DIRECT. Crise en Guyane : Bernard Cazeneuve rejette la demande des grévistes d'un plan d'aide de 2,5 milliards d'euros

Le Premier ministre a estimé, lundi 3 avril, que la proposition des meneurs du mouvement social était "irréaliste". Mais il appelle à "poursuivre le dialogue" après l’échec des négociations.

Voir la vidéo

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a réuni à Matignon, lundi 3 avril, douze ministres pour tenter de trouver une sortie de crise au mouvement social qui se poursuit en Guyane. A la sortie, il a annoncé qu'il rejetait la demande des grévistes, qui souhaitaient un plan d'urgence du gouvernement de 2,5 milliards d’euros.

Une demande jugée "irréaliste" par Bernard Cazeneuve. Le chef du gouvernement a déclaré qu'il serait "aisé de céder à la facilité et de promettre des mesures et des aides financières d’un montant irréaliste". Avant d'ajouter que "ce n’est pas la conception que nous avons de la responsabilité dans la République."

Un appel à "poursuivre le dialogue". Bernard Cazeneuve a demandé "la levée des barrages". Selon lui, "bloquer la Guyane, bloquer son économie, bloquer ses écoles, bloquer ses services publics, ce n’est pas ainsi que l’on peut préparer l’avenir." ll appelle à "poursuivre le dialogue" après l’échec des négociations.

 Vers un durcissement du mouvement ? Olivier Goudet a annoncé dimanche que "tous les barrages seraient fermés" lundi. "La fusée restera au sol tant que la Guyane ne décollera pas", a ajouté Mickaël Mansé, un porte-parole des 500 Frères. Une manifestation est prévue mardi à 9 heures à Kourou, près du site de lancement des fusées Ariane. Ce sera alors le 9e jour de grève générale.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GUYANE

22h14 : Après les déclarations du Premier ministre, élus et membres du collectif "Pour La Guyane Dekolé" sont réunis en ce moment à Cayenne. Vous pouvez suivre cette réunion sur la page Facebook de Guyane 1ère.

19h16 : "Ce n'est pas juste une question de somme, mais de priorités et d'appréciation de ce que coûtent ces priorités."



Interrogée sur la somme de 2,5 milliards d'euros réclamée par les manifestants guyanais, l'ancienne ministre a estimé que ce n'était pas la question. "La responsabilité de l'Etat est de s'assurer que, sur les territoires de la République, l'égalité et la citoyenneté soient réelles", a-t-elle indiqué.

18h37 : Sur le live de Guyane 1ère, les premières réactions à la déclaration de Bernard Cazeneuve commencent à tomber. "Nous n'avons pas l'intention de négocier les besoins de la Guyane. Nous devons durcir le mouvement pour faire comprendre au gouvernement que ça suffit", déclare Gauthier Horth, un entrepreneur membre des collectifs.

18h13 : A Cayenne, on ne plaisante pas avec l'opération "ville morte" décrétée par le collectif des "500 Frères contre la délinquance". Selon l'AFP, des membres de ce mouvement patrouillent dans les rues pour s'assurer que tous les commerçants respectent la consigne.

17h25 : Vous pouvez retrouver l'intégralité de la déclaration de Bernard Cazeneuve après la réunion d'une grande partie du gouvernement consacrée à la situation en Guyane.


(FRANCE TELEVISIONS)

17h21 : "Il serait (...) aisé de céder à la facilité et de promettre des mesures et des aides financières d'un montant irréaliste puis d'en laisser la charge et la responsabilité à un autre gouvernement. Ce n'est pas la conception que nous avons de la responsabilité dans la République."

17h20 : Dans son discours, Bernard Cazeneuve a rejeté la demande "irréaliste" d'un plan d'aide de 2,5 milliards d'euros formulée par le collectif portant le mouvement social en Guyane.

17h12 : Bernard Cazeneuve "appelle à la raison" et demande l'arrêt des blocages.

17h07 : Vous pouvez suivre le discours du Premier ministre sur franceinfo.

17h10 : A l'issue d'une réunion avec une large partie du gouvernement, Bernard Cazeneuve réfute l'idée selon laquelle les négociations ont échoué en Guyane, citant onze accords signés dans différents domaines.

16h36 : Le Premier ministre va prendre la parole à l'issue d'une réunion qui a rassemblé une bonne partie du gouvernement sur la situation en Guyane. Vous pouvez suivre sa déclaration en direct ici.

16h02 : La réunion interministérielle sur la situation en Guyane vient de commencer à Matignon. Les ministres sont réunis autour de Bernard Cazeneuve, le Premier ministre qui s'exprimera à la sortie, précise Outre-mer 1ère.



(SM)

13h16 : Retour en images sur la mobilisation en Guyane qui s'est durcie ces dernières heures.


(FRANCE 3)

12h53 : Santé, éducation, budget, statut de la Guyane... Franceinfo détaille les trois points qui ont fait échouer les négociations.



(JODY AMIET / AFP)

12h24 : Pendant la nuit, de nombreux manifestants se sont réunis devant la préfecture de Cayenne pour soutenir les collectifs dans leurs négociations avec le gouvernement. Pour Guyanne 1ère, ils expliquent leurs espoirs et leur désenchantement.

12h09 : Sur franceinfo, Josiane Beausoleil, co-fondatrice de l'association Sinnamary (qui promeut la culture guyanaise en métropole), explique que l'enveloppe donnée "ne permet pas de répondre à l'urgence" en Guyane. Elle estime qu'il "serait temps" que François Hollande prenne part aux négociations. Son interview est à retrouver ici.

10h18 : "On a peur d'un dérapage. C'est vrai que là, on a une population unie, mais en même temps on se dit jusqu'où ça peut aller ? Est-ce qu'il n'y aura pas une certaine forme d'exaspération, parce que le président de la République, on ne l'entend pas. Il serait temps [qu'il rentre dans la négociation]."

Josiane Beausoleil, co-fondatrice de l'association Sinnamary (qui promeut la culture guyanaise en métropole), a répondu aux questions de franceinfo. Une réunion ministérielle est prévue aujourd'hui à Matignon.

07h40 : Il a fallu un petit quart d'heure aux Guyanais et au gouvernement pour acter leur désaccord. Le département s'apprête à vivre une "journée morte", car aucun texte de sortie de crise n'a été signé hier.



(FRANCEINFO)

06h57 : Cet après-midi, le Premier ministre Bernard Cazeneuve va réunir à Matignon plusieurs ministres pour évoquer la situation en Guyane. La rencontre aura lieu en présence notamment d'Ericka Bareigts, ministre de l'Outre-mer, et de Mathias Fekl, ministre de l'Intérieur, tous deux de retour de mission.

07h35 : La grève se poursuit en Guyane. En effet, les collectifs guyanais ont rejeté le document proposé par Ericka Bareigts, ministre des Outre-Mer. Explications.



JODY AMIET / AFP