DIRECT. Morlaix : le FN pointe la responsabilité du gouverment

Des producteurs de légumes bretons ont incendié deux bâtiments publics dans l'agglomération de Morlaix.

Le centre des impôts de Morlaix (Finistère), le 19 septembre 2014.
Le centre des impôts de Morlaix (Finistère), le 19 septembre 2014. (CITIZENSIDE / ARZHEL FLEOUTER / AFP)

Mis à jour le , publié le

Ce qu'il faut savoir

La Bretagne s'embrase à nouveau. Des producteurs de légumes en colère ont incendié dans la nuit de vendredi à samedi 20 septembre deux bâtiments publics dans l'agglomération de Morlaix (Finistère), dont le centre des impôts de la ville. Une manière de protester contre les contraintes administratives et fiscales qui pèsent sur eux.

Francetv info fait le point sur la situation :

Deux bâtiments incendiés. Le local de la Mutuelle sociale agricole (MSA), situé à Saint-Martin-des-Champs et le centre des impôts de Morlaix ont été incendiés dans la soirée. Le premier bâtiment est "détruit" selon le maire. Seul l'accueil aux visiteurs a été endommagé dans le second.

Manuel Valls promet des poursuites. Dans un communiqué, le Premier ministre a condamné "énergiquement" "les saccages et destructions par incendie cette nuit à Morlaix de deux bâtiments affectés au service public" . Leurs auteurs seront poursuivis devant la justice. De son côté, Stéphane Le Foll, le ministre de l'Agriculture, a réprouvé "avec la plus grande fermeté les exactions" de Morlaix tout en appelant "l'ensemble des acteurs à l'apaisement".

Un syndicaliste agricole félicite les manifestants. "Je tire un coup de chapeau à ceux qui ont osé faire ce qu'ils ont fait", a déclaré le président de la FDSEA du Finistère, Thierry Merret, qui estime qu'il faut relativiser les incendies à Morlaix. "Il n'y a pas eu mort d'homme", a-t-il dit.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#MORLAIX

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MORLAIX

20h55 :  Après l'attaque de deux bâtiments publics dans l'agglomération de Morlaix (Finistère), une équipe de France 2 a rencontré des maraîchers qui font part de leur ras-le-bol : les prix ne cessent de fondre et les formalités administratives s'accumulent.
(JULIEN PELLETIER, ISABELLE DELION, MICHEL HIVERT / FRANCE 2)

20h39 :  "Rien ne peut justifier la violence"a asséné le Premier ministre Manuel Valls, qui a promis des poursuites. D'autres membres du gouvernement affichent la même fermeté.


(CLAUDE GUENEAU, ALAIN RODAIX, TANGUI KERMARREC / FRANCE 3)

19h16 : "[Le FN] tient à souligner la responsabilité accablante de l’actuel gouvernement qui refuse de prendre sérieusement en considération la crise qui lamine les filières agricoles françaises depuis plusieurs années."

 Dans un communiqué publié quelques heures après l'incendie, par des agriculteurs bretons, du Centre des impôts et de la Mutualité sociale agricole de Morlaix (Finistère), le FN pointe du doigt le gouvernement. Le parti de Marine Le Pen prédit "une nouvelle série de conflits sociaux dont la violence sera impossible à canaliser".

18h37 :  Rien ne justifie la violence sur des biens qui appartiennent à tous et dont les contribuables paieront la remise en état. Ras-le-bol de ces casseurs.

18h36 :  J'habite près de Morlaix. Entre le feu sur les routes lors de manifestation, la destruction des radars ,des portiques, le déversement des légumes sur les routes, alors que des gens comptent tous les jours pour pouvoir manger, et maintenant l'incendie du centre des impôts flambant neuf.. J'ai honte pour ma région... à quand la réflexion avant les réactions ?

18h34 :  Dans les commentaires, l'action violente menée hier soir par des agriculteurs bretons à Morlaix (Finistère), où les locaux de la MSA et le centre des impôts ont été incendiés, provoque incompréhension et colère.

17h54 : "C'est une action d'une violence certaine qui traduit malheureusement une exaspération, une détresse très forte dans le monde agricole aujourd'hui."

 Les incendies de la MSA et du centre des impôts de Morlaix, provoqués hier soir par des agriculteurs bretons, sont vivement condamnés par le gouvernement. De son côté, le président de la FNSEA, le principal syndicat agricole, évoque l'"exaspération" des légumiers, demandant au gouvernement de "mettre en oeuvre" la levée de certaines contraintes.

17h32 :  L'incendie de l'hôtel des impôts, provoqué par des légumiers en colère la nuit dernière, pourrait encore avoir des conséquences à Morlaix (Finistère). Comme le relaie Ouest France, l'avant du bâtiment menace maintenant de s'effondrer.
(FRED TANNEAU / AFP)

15h12 : "Il n'y a aucune porte close de la part du gouvernement à l'endroit des producteurs de légumes. Le dialogue n'est pas rompu." Au lendemain des incendies allumés par des agriculteurs en colère contre un centre des impôts et la Mutualité sociale agricole à Morlaix, Jean-Luc Videlaine, le préfet du Finistère, qui s'est rendu sur place, a condamné "sans nuances" des actes "d'une très extrême violence, comme la ville de Morlaix (...) n'en avait sans doute pas connus depuis 20 ans". 

14h28 :  Plus d'une centaine de légumiers en colère ont incendié le centre des impôts et la Mutualité sociale agricole de la ville bretonne de Morlaix hier pour protester contre les contraintes fiscales et administratives qui pèsent sur eux, occasionnant d'importants dégâts. France 3 s'est rendu sur place.


(CLAUDE GUENEAU, ALAIN RODAIX, TANGUI KERMARREC / FRANCE 3)

12h46 :  Le président de la FDSEA du Finistère qui incite ses adhérents à détruire les bâtiments de la République, c'est SCANDALEUX !!!!! 

12h46 :  C'est sûr. La FNSEA n'a jamais été du côté de ceux qui coulaient l'agriculture et les éleveurs. D'ailleurs J F GUILLAUME président de la FNSEA un moment est devenu ministre (de droite) de l'agriculture et s'est mis à dos tous les agriculteurs. LaFNSEA ne fait que couler le monde agricole.

12h46 :  Ces réactions des syndicats agricoles suscitent des commentaires de votre part.

12h42 : "C'est une action d'une violence certaine qui traduit malheureusement une exaspération, une détresse très forte dans le monde agricole aujourd'hui. Je sens cette tension monter dans les campagnes."

 Le président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) demande au gouvernement de "mettre en œuvre tout de suite" la levée de certaines contraintes au lieu d'en rajouter, tout en appelant "au dialogue et à l'apaisement".

12h38 :  Voici le reportage de France 3 Bretagne sur ce gros coup de colère des légumiers à Morlaix (Finistère) hier soir, après plusieurs petites actions sporadiques qui ont émaillé le début de la semaine.


(Alain Rodaix, Mathieu Herry et Tangi Kermarrec / FRANCE 3 BRETAGNE)

12h31 : "Des réunions étaient prévues. Je ne peux pas accepter qu'on dise que je ne suis pas à l'écoute."

 A son tour, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, interrogé par France 3, condamne "de manière très claire" les actions des légumiers qui se sont déroulées pendant la nuit à Morlaix.

12h53 :  "Je tire mon chapeau à ceux qui ont osé faire ce qu'ils ont fait" :
le président de la FDSEA du Finistère, Thierry Merret, estime qu'il faut relativiser les incendies à Morlaix. "Il n'y a pas eu mort d'homme", a-t-il dit.

12h23 : "On peut être en colère mais on ne peut pas détruire le bien commun."

 Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique et ancienne maire de Morlaix, a condamné sur BFMTV l'incendie du Centre des impôts et de la Mutualité sociale agricole (MSA) par des légumiers.

12h17 :  Voici de nouvelles photos des incendies à Morlaix (Finistère) provoqués par une centaine de légumiers en colère.





(CITIZENSIDE.COM / AFP)



(FRED TANNEAU / AFP)

11h34 :  Le syndicat de la Fonction Publique d’Etat FSU-Finances dénonce les dégâts commis contre le Centre des impôts et la Mutualité sociale agricole de Morlaix (Finistère) par des producteurs de légumes. Il y voit un "nouvel épisode inquiétant".

11h12 :  @Thibaud et @David71100 : "Des poursuites judiciaires seront engagées contre les auteurs de ces actes", a promis Manuel Valls dans un communiqué. Mais le Premier ministre n'a pas donné davantage de détails.

Rappelons que si personne n'a revendiqué ces incendies, Jean-François Jacob, président de la Sica (société d'intérêt collectif agricole) de Saint-Pol-de-Léon, avait promis des actions hier dans l'après-midi.

11h11 :  Les agriculteurs bretons ont mis la vie des habitants et des pompiers en danger, seront-ils poursuivis par la justice?

11h10 :  Quand le premier ministre parle de poursuite judiciaire dans les dégradations de Morlaix, peut-on le croire? Habitant dans la région, c'est loin d'être la première fois que cela arrive et il n'y a jamais eu de condamnation..

09h57 :  Incendier des bâtiments publics n'est pas une action syndicale. Irresponsabilité totale des légumiers finistériens. Condamnation sans fard.

09h56 : Bonjour @pmj ! En plus du Premier ministre qui vient de publier un communiqué dans lequel il condamne cette action, la maire UMP de Morlaix a qualifié de "jacquerie", de "révolte qui part de la base" ce mouvement de colère d'une centaine de légumiers. "C'est une colère froide, quelque chose qui mûrit depuis des semaines, depuis des mois sur une conjonction d'événements", a-t-elle également ajouté.

De son côté, le député PS Jean-Jacques Urvoas a aussi condamné ces incendies sur Twitter.

09h54 : Bonjour. Quelles nouvelles ce matin de l'incendie du centre des impôts de Morlaix ? Des réactions politiques ?

09h50 : "Manuel Valls, Premier ministre, condamne énergiquement les saccages et destructions par incendie cette nuit à Morlaix de deux bâtiments affectés au service public, dont celui de la Mutualité sociale agricole, entièrement détruit alors qu'il n'avait que deux ans. Il est particulièrement choquant que les sapeurs-pompiers aient été empêchés d'accomplir leur mission. Des poursuites judiciaires seront engagées contre les auteurs de ces actes."

Le Premier ministre a réagi dans un communiqué aux "saccages et destructions par incendie" d'un centre des impôts et de la Mutualité sociale agricole de Morlaix.

09h47 : Manuel Valls "condamne énergiquement" l'incendie du centre des impôts de Morlaix (Finistère), par des agriculteurs. Le Premier ministre promet des poursuites judiciaires.

09h33 : Et que diraient ces agriculteurs bretons si on allait brûler à la fois leurs exploitations et les mairies de leurs villages ? je comprends leurs problèmes. Je refuse leurs méthodes de contestation.

09h32 : Super ! Détruire des bâtiments pour témoigner son marasme ! Je veux bien croire qu'il s'agisse là de gestes de désespoir mais tout de même leur reconstruction va générer des dépenses supplémentaires de la région ! Alors ? L'intérêt de la chose ?

09h32 : C'est pas malin de mettre le feu au centre des impôts car c'est nous qui allons payer une fois de plus. J'en ai marre de payer pour les personnes qui manifestent en détruisant les biens publics.

09h32 : Beaucoup d'entre vous regrettent ce geste de colère des légumiers en Bretagne.

09h29 :  Des agriculteurs ont mis le feu, hier soir, au local de la Mutualité sociale agricole (MSA) et au centre des impôts de Morlaix (Finistère), deux symboles de l'administration. Francetv info revient sur les raisons ce coup de sang des producteurs de légumes.


(FRED TANNEAU / AFP)