Chine : un plan quinquennal pour une transition économique en douceur

En Chine, l'Assemblée nationale populaire (le Parlement chinois) se réunit ce samedi à Pékin. Un plan quinquennal va être entériné sur fond de crise pour soutenir la croissance et moderniser la deuxième économie mondiale.

(La Chine décide de son orientation économique dans un plan quinquennal © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Les quelques 3.000 délégués de l'Assemblée nationale populaire vont entériner ce samedi le 13e plan quinquennal, qui fixe les grandes orientations de l'économie chinoise pour les 5 ans à venir, jusqu'en 2020.

 

L’économie chinoise souffre, mais pour le Parti communiste, c’est un mal pour un bien. Le pays est en train de passer d’un modèle basé sur les exportations et l’industrie lourde à une économie de services, où les chinois s’enrichissent et consomment.Cette transformation va prendre du temps et l’objectif de ce 13e plan quinquennal est qu’elle se fasse en douceur.

L’économie verte, au cœur du plan quinquennal

La Chine est minée par la surproduction, notamment d’acier. D’immenses usines d’Etat vivent sous perfusion. Pékin va moderniser celles qui peuvent l’être et fermer les autres, ce qui va aider à consommer moins d’énergie et moins de charbon et donc remplir au passage les engagements de la COP21, la conférence climat de Paris.

 

L’économie verte est au cœur de ce plan quinquennal. Mais la disparition de ces vieilles usines polluantes va de pair avec des licenciements. Le gouvernement prévoit de supprimer 1.800.000 emplois dans la sidérurgie et l’industrie du charbon dans les années qui viennent.

 

A l’heure où l’on demande aux Chinois de faire plus d’enfants et de dépenser, le chômage n’est pas forcément le bienvenu.