La taxe d'habitation baissera bien de 30% pour 17 millions de foyers en 2018

Contrairement aux propos du Premier ministre sur BFMTV, la baisse de la taxe d'habitation concernera donc bien environ 80% des foyers et non 30%, affirme Matignon.

Edouard Philippe quitte l\'Elysée après une réunion, le 9 août 2017, à Paris.
Edouard Philippe quitte l'Elysée après une réunion, le 9 août 2017, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Petit lapsus pour Edouard Philippe. Le Premier ministre a d'abord indiqué sur BFMTV, jeudi 24 août, que la taxe d'habitation baisserait pour 30% des foyers en 2018, avant d'obliger ses conseillers à effectuer une rectification. "C'est bien une baisse de 30% pour 17 millions de foyers en 2018", confirme à franceinfo le service communication du Premier ministre.

La première phase de la diminution de cet impôt "injuste", selon les mots du chef du gouvernement, coûtera trois milliards d'euros à l'Etat. L'objectif d'une suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages en trois ans reste inchangé, assurent les services du Premier ministre.

Des précisions sur la baisse des cotisations sociales

Edouard Philippe a également précisé la trajectoire de la baisse des cotisations sociales promise par Emmanuel Macron. Il a réaffirmé que cette diminution de 3,15 points se ferait en deux temps au cours de l'année 2018, en détaillant la méthode : "On va les baisser de plus de deux points au 1er janvier et, à la rentrée de septembre-octobre, on va les baisser d'un peu moins d'un point."

En parallèle, le gouvernement va augmenter dès le 1er janvier de 1,7 point la contribution sociale généralisée (CSG) pour compenser la baisse des cotisations sociales, une mesure qui va toucher aussi les retraités.