Cotisations salariales : une baisse moins rapide que prévu

Une deuxième mesure fiscale importante vient d'être repoussée dans le temps par le gouvernement. Il s'agit de la suppression des cotisations salariales. La mesure se fera finalement en deux fois.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une mauvaise nouvelle pour tous les salariés. La baisse des cotisations qui devaient faire augmenter les salaires nets dès le 1er janvier prochain est en partie décalée à l'automne 2018. Bercy l'a annoncé ce mercredi matin, les cotisations sociales diminueront bien au 1er janvier, mais pas autant que promis. La baisse complète ne se fera qu'à l'automne. Mais en même temps, la CSG, un autre impôt prélevé sur la fiche de paie augmentera dès janvier et d'emblée au niveau prévu.

Engranger des milliards de cotisations supplémentaires

Résultat : pour les salariés le gain sera faible en début d'année. Le salaire net n'augmentera réellement qu'à l'automne. Une déception pour beaucoup de Français. Ce décalage de calendrier permettra à l'État d'engranger plusieurs milliards d'euros de cotisations supplémentaires. Objectif : remplir un peu plus les caisses avant d'appliquer cette promesse de campagne. 21 millions de Français doivent en bénéficier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre a confirmé une hausse de la CSG, utilisée pour financer la protection sociale, avec en contrepartie une baisse des cotisations salariales pour les salariés du privé.
Le Premier ministre a confirmé une hausse de la CSG, utilisée pour financer la protection sociale, avec en contrepartie une baisse des cotisations salariales pour les salariés du privé. (CHARLIE ABAD / AFP)