Comme l'agence Standard & Poor's en décembre, sa concurrente Moody's a placé sous surveillance la note de plusieurs banques françaises, dont BNP Paribas, le Crédit agricole et la Société générale, jeudi 16 février. Moody's a fait la même chose pour une longue liste d'établissements italiens, espagnols, britanniques, allemands, autrichiens, portugais, ou encore scandinaves.

"Les groupes qui opèrent sur les marchés de capitaux sont confrontés à des défis changeants, avec des conditions de financement plus fragiles un durcissement de la régulation et des conditions d'activité plus difficiles", explique Moody's.

Avec dix établissements avertis, la France est le troisième Etat européen le plus touché, après l'Italie qui en a 24 et l'Espagne qui en compte 21. Mais d'autres poids lourds de l'UE ne sont pas si loin. Le Royaume-Uni en a 9 et l'Allemagne 7.

La note de BNP Paribas et du Crédit agricole pourrait perdre deux crans

Moody's envisage d'abaisser à court terme les notes de 114 banques européennes, en raison de la crise dans la zone euro et de la baisse de la note de plusieurs Etats du Vieux continent. BNP Paribas et le Crédit agricole pourrait pourraient voir leur note abaissée de deux crans. D'autres banques pourraient même voir leur note de crédit réduite de trois crans, en particulier UBS, Credit Suisse et Morgan Stanley.

 Mardi, l'agence a abaissé la note ou la perspective sur la note de neuf pays de l'Union européenne, dont la France, l'Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni.