La Bourse de Paris a terminé sur un fort rebond mardi 24 avril (+2,29%). Une hausse alimentée en grande partie par des nouvelles rassurantes sur l'immobilier aux Etats-Unis. Le CAC 40 a pris 70,95 points à 3 169,32 points, dans un volume d'échanges peu nourri de 3,205 milliards d'euros. Il efface ainsi une bonne part de son recul de la veille (-2,83%).

"C'est un rebond technique, encouragé par des statistiques qui ne sont pas mauvaises aux Etats-Unis", analyse Frédéric Rozier, gérant chez Meeschaert Gestion Privée. Le CAC 40 a accéléré le rythme dans l'après-midi grâce à plusieurs indicateurs américains, notamment sur l'immobilier, qui constitue pour la plupart des économistes la clé de la reprise économique. "Il ne faut pas tirer plus de conclusions que ça sur le rebond. Le marché manque d'allant et devrait rester sous pression pour quelques semaines encore", tempère Frédéric Rozier. Les interrogations restent vives quant aux conséquences sur la crise de la dette en zone euro des prochaines échéances électorales en France, en Grèce et aux Pays-Bas.

Parmi les valeurs, Michelin (+6,12% à 53,75 euros) a terminé en tête du CAC 40, après avoir vu sa note relevée par Moody's et publié un chiffre d'affaires trimestriel solide. Après une première partie de séance poussive, les valeurs bancaires ont grimpé, à l'image de BNP Paribas (+2,96% à 29,24 euros), Crédit agricole (+2,32% à 3,66 euros) et Société générale (+3,34% à 17,18 euros). Plusieurs valeurs industrielles ont fortement rebondi comme Alstom (+5,62% à 26,61 euros) et Vallourec (+5,06% à 43,26 euros).