-3,08% : la Bourse de Paris a terminé en forte baisse mardi 10 avril, atteignant son niveau le plus bas depuis le 13 janvier. Le CAC 40 a principalement été pénalisé par les craintes des investisseurs, inquiets à propos de la situation économique de l'Espagne. 

Le marché parisien, qui rouvrait ses portes après un week-end pascal de quatre jours, a débuté la séance en nette baisse. Il a souffert des chiffres de l'emploi américain en mars, publiés vendredi et moins bons que prévu, notamment concernant les embauches. Le marché a ensuite creusé ses pertes dans l'après-midi. Le CAC 40 a perdu 102,21 points à 3 217,60 points, dans un volume d'échanges soutenu de 3,554 milliards d'euros. Parmi les valeurs, les bancaires ont été particulièrement pénalisées, à l'image de BNP Paribas (-5,72%) et Société Générale (-6,21%). 

Les marchés préoccupés par l'Espagne

Les investisseurs ont été encore une fois surtout préoccupés par la situation économique espagnole. Le pays tente de réduire son déficit malgré une entrée en récession de son économie.

Les taux d'emprunt de l'Espagne se sont envolés sur le marché. Les taux à dix ans ont approché les 6%, un niveau difficilement tenable sur la durée. "C'est un cercle vicieux. Plus les taux vont augmenter, plus il sera difficile de faire baisser le déficit", a expliqué Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse.