Les banques italiennes font craindre un retour de la crise dans la zone euro

Des épargnants ruinés, une bourse de Milan à la dérive, des petits établissements bancaires en faillite ... L'Italie est au centre des regards. Le décryptage de France 2.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Les marchés financiers souffrent en ce début d'année. Les bourses du monde dévissent et celle de Milan incarne cette situation : elle a perdu 25% de sa valeur depuis le 1er janvier. Les banques italiennes alimentent les craintes de la zone euro.

Fin 2015, des milliers d'Italiens découvraient avec stupeur que leurs économies converties en actions dans quatre banques régionales s'étaient volatilisées. Ils ignoraient que ces petits établissements étaient en faillite. Le scandale a fait un mort : un retraité de 70 ans a mis fin à ses jours.

"Le maillon faible de l'Europe"

Après la polémique, place au krach boursier; sur les marchés, toutes les banques italiennes plongent. Elles ont consenti à des prêts qui ne seront peut-être jamais remboursés. Ces créances douteuses représentent 200 milliards d'euros. "Les banques italiennes font partie du maillon faible de l'Europe. On redoute d'avoir, par l'Italie, un retour de la crise sur la zone euro", explique l'économiste Philippe Dessertine.

Les grandes banques italiennes ne devraient pas faire faillite. Mais l'ensemble du secteur bancaire transalpin a perdu 50% de sa valeur depuis l'été dernier. "Ce soir, la bourse de Milan a encore dégringolé. Certaines banques ont perdu près de 10% de leur valeur en une seule journée. Des chiffres impressionnants qui rappellent le plus fort de la crise de 2011", conclut le journaliste de France 2 François Beaudonnet.

Le JT
Les autres sujets du JT