Scandale Volkswagen : une information judiciaire a été ouverte en France pour "tromperie aggravée"

Le constructeur automobile allemand est accusé d'avoir équipé des véhicules diesel d'un logiciel permettant de fausser les tests antipollution.

Un concessionnaire près de Bonn, en Allemagne, le 4 novembre 2015. Volkswagen a fait état d'"irrégularités" sur les émissions de CO2 de 800 000 voitures.
Un concessionnaire près de Bonn, en Allemagne, le 4 novembre 2015. Volkswagen a fait état d'"irrégularités" sur les émissions de CO2 de 800 000 voitures. (WOLFGANG RATTAY / REUTERS)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le parquet de Paris a ouvert, le 19 février dernier, une information judiciaire pour "tromperie aggravée" contre Volkswagen, a révélé une source judiciaire à l'AFP, mardi 8 mars. Le constructeur automobile allemand est accusé d'avoir équipé des véhicules diesel d'un logiciel permettant de fausser les tests antipollutionTrois juges d'instruction ont été désignés pour mener cette enquête, qui concerne les véhicules vendus en France.

Le groupe allemand est empêtré depuis plusieurs mois dans ce scandale, qui a provoqué la démission du patron du groupe Martin Winterkorn, ainsi que l'ouverture d'enquêtes dans de nombreux pays.

Des enquêtes en Allemagne et aux Etats-Unis

Une enquête pénale contre Volkswagen a ainsi été ouverte par la justice allemande. Elle vise, depuis mardi 8 mars, 17 personnes soupçonnées d'avoir organisé la fraude aux contrôles antipollution sur plus de 11 millions de voitures diesel dans le monde.

Le département américain de la Justice a, lui aussi, ouvert une enquête pénale contre Volkswagen. En parallèle, il a déposé une plainte commune contre le groupe avec l'agence américaine de l'Environnement (EPA), devant le tribunal civil. Les Etats-Unis réclament au moins 20 milliards de dollars (près de 18,5 milliards d'euros) de dédommagements.