Le patron de Volkswagen a démissionné

Le constructeur fait désormais face à des pressions de toutes part. La France dénonce même une forme de vol du contribuable à travers le système du bonus malus.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Ce n'était plus qu'une question de temps. Ce mercredi 23 septembre, le conseil de Volkswagen a tranché. Martin Winterkorn, le patron du constructeur allemand est débarqué. C'est lui le responsable du scandale des moteurs truqués.

Forme de vol

Le scandale est désormais mondial. À la sortie du Conseil des ministres, Ségolène Royal n'avait pas de mots assez durs pour qualifier l'affaire. Elle demande désormais aux constructeurs français de s'assurer qu'une telle fraude n'existe pas en France. "C'est une fraude qui agresse les consommateurs qui pensent à acheter des voitures propres et découvrent que ce n'est pas le cas. Ensuite c'est une forme de vol. Vous savez que quand on achète un véhicule propre, il y a souvent des primes, des bonus. Donc c'est un vol aussi du contribuable et de l'État et puis c'est une tromperie caractérisée sur un sujet majeur de santé publique", a commenté Ségolène Royal, ministre de l'Écologie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un concessionnaire Volkswagen, à Nice (Alpes-Maritimes).
Un concessionnaire Volkswagen, à Nice (Alpes-Maritimes). (JEAN-MICHEL EMPORTES SYLVESTRE)