INFO FRANCE 3. Moteurs truqués de Volkswagen : un premier procès s'est ouvert dans l'Aisne

Huit plaignants réclament la reprise de leur véhicule par la marque allemande, qui a minimisé les niveaux de pollution de ses moteurs diesel.

Le groupe Volkswagen a reconnu en septembre qu'il avait équipé des millions de véhicules de moteurs diesel dotés d'un logiciel permettant de fausser les contrôles officiels de niveau de pollution.
Le groupe Volkswagen a reconnu en septembre qu'il avait équipé des millions de véhicules de moteurs diesel dotés d'un logiciel permettant de fausser les contrôles officiels de niveau de pollution. (RALF HIRSCHBERGER / DPA / AFP)

Mis à jour le , publié le

C'est une première en France. Un procès s'est ouvert, vendredi 4 mars, à Soissons (Aisne), dans l'affaire des moteurs truqués de Volkswagen, selon une information de France 3 PicardieHuit plaignants réclament le remplacement pur et simple de leurs voitures, par la marque allemande, après le scandale qui a révélé l'existence de moteurs truqués dont le constructeur a minimisé les niveaux de pollution.

Fin septembre 2015, dans un communiqué, le constructeur allemand a publié une déclaration de son président Martin Winterkorn, reconnaissant qu'après avoir testé les véhicules diesel du Groupe, "des manipulations violant les normes environnementales" avaient été détectées.

Décision en avril

Cette première procédure en référé en France dans cette affaire est confiée au tribunal de Soissons, le siège français de Volkswagen se situant à Villers-Cotterêts, dans l'Aisne. "L'avocat des plaignants, Emmanuel Ludot, a fait le choix de cette procédure civile parce qu'elle est plus rapide", rapporte France 3 Picardie. La décision a été mise en délibéré au 22 avril 2016.