Renault-Nissan : des ouvriers américains en France pour manifester

Un groupe d'ouvriers américains est venu à Paris pour manifester contre la politique du groupe Renault-Nissan aux États-Unis. Une équipe de France 2 les a rencontrés.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Ils n'ont pas hésité à parcourir 7 500 kilomètres. Quatre ouvriers d'une usine Nissan du Mississippi sont arrivés en France pour faire partager leur colère. Ils accusent le groupe Renault-Nissan de les empêcher de créer un syndicat. Ce mardi 28 juin, ils se sont donnés rendez-vous à Boulogne-Billancourt, où se tient le comité de groupe Renault-Nissan. Tous espèrent interpeller le PDG du groupe Carlos Ghosn avec qui les relations seraient particulièrement tendues depuis deux ans.

Des intimidations

Le chef d'entreprise n'aurait pas apprécié leurs t-shirts Martin Luther King, revendiquant les droits des salariés. Il leur aurait imposé une tenue neutre. Un ouvrier assure avoir été intimidé plusieurs fois en 13 ans dans son usine. "Mes managers m'ont dit en réunion que si je me syndiquais, l'entreprise se délocaliserait et que je pourrais perdre mon emploi", explique à France 2 Ernest Whitfield. Une trentaine de syndicalistes français est venue les soutenir. Nissan a pour sa part nié toute atteinte aux droits, dans un communiqué.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un garage Nissan dans le Massachusetts (Etats-Unis), le 23 octobre 2014.
Un garage Nissan dans le Massachusetts (Etats-Unis), le 23 octobre 2014. (MAXPPP)