Hidalgo promet "une votation citoyenne" sur la fin des voitures à essence dans Paris en 2030

La maire socialiste de Paris indique au "Parisien" qu'elle compte soumettre son plan climat au printemps aux élus.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 29 septembre 2017, devant un panel de lecteurs, à Paris.
La maire de Paris, Anne Hidalgo, le 29 septembre 2017, devant un panel de lecteurs, à Paris. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

On ne sait pas encore quelle sera la question posée, mais la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, promet de soumettre son plan climat aux Parisiens par le biais d'"une votation citoyenne". Les habitants de la capitale pourront donc se prononcer, assure-t-elle, sur sa proposition phare : la fin des voitures à essence dans les rues parisiennes à partir de 2030. Elle l'annonce dans un entretien au Parisien dans son édition du vendredi 13 octobre.

"Il n’y a pas d’interdiction programmée", insiste la maire de Paris. La disparition des voitures à essence est un "objectif". Pour l'heure, le plan climat de la ville de Paris est en préparation, indique l'édile, "avec un groupe d’experts et après consultation pendant un an d’un collège de 800 Parisiens et d’ONG". Ensuite, précise-t-elle, "ce plan climat sera soumis au printemps aux élus parisiens" et il sera assorti "d’une votation citoyenne"

"Nous sommes en capacité de le faire"

En se fixant l'objectif de la fin du diesel sur son territoire en 2024 et de l'essence en 2030, la capitale devancerait ainsi le gouvernement, qui a annoncé la fin des ventes des véhicules essence et diesel pour 2040. 

"Nous sommes en capacité de le faire", assure la maire de Paris. "Tous les constructeurs automobiles se tournent, bon gré mal gré, vers l’électrique ou vers l’hydrogène. (...) Tokyo est sortie du diesel depuis plus de dix ans déjà. L’Inde s’est fixée 2030 pour la fin des voitures thermiques. Il y a des solutions techniques pour basculer à l’électrique."