Nouvelles mesures 2017 : "pas de bonnes nouvelles" pour les automobilistes

Dans le traditionnel cortège d'augmentations du 1er janvier, celles qui concernent l'automobile sont très représentées. Péages, diesel, véhicules de fonction...la nouvelle année sera difficile pour les conducteurs a déclaré dimanche, Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile, sur franceinfo.

Les prix des péages augmentent au 1er janvier 2017.
Les prix des péages augmentent au 1er janvier 2017. (NORBERT FALCO / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le 1er janvier apporte son lot de changements. Plusieurs concernent le secteur automobile et vont toucher l'ensemble des conducteurs. Ces mesures concernent surtout le porte-monnaie, puisqu'elles touchent les prix du carburant, des péages et des véhicules. Par ailleurs, les immatriculations ont dépassé les deux millions en 2016, une première depuis cinq ans. Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile, a fait un point dimanche sur franceinfo, pour lui "ce ne sont pas des bonnes nouvelles".


franceinfo : Quel est le premier changement notable ?

Flavien Neuvy : Le prix du diesel va augmenter de quatre centimes. En 2016, les prix du diesel ont déjà beaucoup augmenté, cela s'inscrit dans la logique de rapprochement entre le diesel et l'essence. L'année dernière, le prix du diesel tournait autour d'un euro par litre, actuellement, il est à 1,20 euro. Il a donc pris 20 % parce que les prix du pétrole ont beaucoup augmenté sur l'année 2016 et pourraient faire de même en 2017. Ce n'est pas une très bonne nouvelle pour l'automobiliste français.

Le bonus-malus est-il révisé ?

Le bonus-malus existe depuis dix ans, il date du premier Grenelle de l'environnement. A l'époque, l'objectif était de réduire les émissions de gaz à effet de serre. On incitait les Français à acheter des véhicules diesel, qui émettent peu de CO2, avec un système de bonus-malus.

C'est pour cela qu'en 2012, les véhicules diesel représentaient 75 % des immatriculations. Aujourd'hui, tout a changé. Ce dispositif, déficitaire au début de sa mise en place, est devenu excédentaire. Posséder un véhicule diesel équivaut à s'imposer une taxe, vu la hausse du carburant, puisque tous les véhicules électriques bénéficieront, à terme, d'un bonus de 6 000 euros. L'Etat ajoute 4 000euros si vous mettez un vieux véhicule diesel à la casse.

Les hybrides rechargeables auront d'une prime de 1 000 euros mais il n'y a plus de bonus pour les autres véhicules, simplement des malus avec une grille qui devient, chaque année, de plus en plus restrictive.

Quelles sont les changements pour les véhicules de fonction ?

Jusqu'à maintenant, les automobilistes qui conduisaient un véhicule de fonction et commettaient une infraction au code de la route, n'étaient pas toujours pénalisés par un retrait de point sur leur permis. Il fallait, pour cela, que leur employeur transmette leur identité.

A partir du 1er janvier, les entreprises seront obligées de communiquer l'identité de l'automobiliste fautif pour lui faire payer son amende mais aussi pour lui retirer les points. Cela représente beaucoup de monde parce que les voitures de fonction se sont beaucoup développées ces dernières années.

Les garagistes devront-ils établir deux devis ?

Ils devront proposer deux devis : un devis avec des pièces neuves comme d'habitude, mais aussi un deuxième devis avec des pièces d'occasion. C'est une mesure issue de la loi sur la transition énergétique de 2015. Mais cela ne peut pas concerner des pièces liées à la sécurité du véhicule et il faut absolument passer par un professionnel, si on veut utiliser des pièces de rechange d'occasion.

Les prix des péages vont-ils encore augmenter ?

Ils vont augmenter, mais pas de façon homogène sur tout le territoire. Cela dépendra des sociétés d'autoroute, les augmentations seront comprises entre 0,5 et 1,3 %. Tout ce qui touche au budget automobile pèse lourd dans le budget des ménages. L'arrivée du 1er janvier 2017 n'apporte pas que de bonnes nouvelles pour le pouvoir d'achat des Français. L'automobile fait partie des dépenses les plus importantes, derrière le logement.

"Les prix des péages vont prendre entre 0,5 et 1,3 %" d'après Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile

00:00-00:00

audio
vidéo