Fraude aux moteurs diesel : les constructeurs agissent "sciemment", c'est "un assassinat de masse"

Pierre Serne, conseiller régional EELV d'Île-de-France, a réagi, vendredi soir, après la publication d'extraits d'un rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes sur les tests antipollution du groupe PSA.

PSA est soupçonné de \"stratégie frauduleuse\" pour faire passer ces tests à ses moteurs diesel en France. (Photo d\'illustration
PSA est soupçonné de "stratégie frauduleuse" pour faire passer ces tests à ses moteurs diesel en France. (Photo d'illustration (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"Pour moi, ce sont des assassins", a lancé, vendredi 8 septembre sur franceinfo, Pierre Serne, conseiller régional EELV d'Île-de-France, à l'intention des constructeurs automobiles. L'élu a réagi après la publication par le journal Le Monde, dans son édition de samedi, des extraits d'un rapport de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes sur les tests antipollution du groupe PSA. Le constructeur automobile est soupçonné de "stratégie frauduleuse" pour faire passer ces tests à ses moteurs diesel en France.

Pierre Serne rappelle que les particules et le Nox rejetés par le diesel "sont des cancérigènes certains et produisent des dizaines de milliers de décès prématurés chaque année". Selon lui, PSA a "fait de manière consciente, programmée, un truc qui met en danger la vie des gens".

Les constructeurs automobiles dans le viseur

Après Volkswagen, Fiat et Renault, PSA est le quatrième constructeur à être soupçonné de fraude. L'élu EELV souligne que ces groupes automobiles ont touché "des millions de bonus écologique sur des voitures qui n'étaient pas écologiques. Ce ne sont pas seulement des escrocs, des voleurs. Pour moi ce sont des assassins". Furieux des pratiques de ces grands groupes, il estime qu'ils agissent "sciemment de façon programmée" avant de s'emporter : "Si vous trouvez un autre mot que de l'assassinat de masse, je suis preneur."

Le conseiller régional d'Île-de-France EELV en appelle à Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire et à Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports. Il leur demande de "convoquer l'ensemble des constructeurs pour mettre un grand coup sur la table et de dire on arrête et on met les choses à plat".

L'exemple de l'Allemagne

Pour étayer son idée, il a pris en exemple ce qui se passe, selon lui, en Allemagne, où "tous les constructeurs automobiles ont été convoqué par le gouvernement dans une énorme conférence avec tous les maires de grandes villes où ils ont été sommés de s'expliquer". Les constructeurs ont mis "des milliards d'euros sur la table pour faire des mesures de compensation de pollution au profit des grandes villes", affirme-t-il.

Pierre Serne demande enfin "des démissions immédiates de tous ces PDG qui sont en train d'être choppé la main dans le sac", car selon lui "tous ces constructeurs ont triché, ont empoisonné les gens".

"Ce ne sont pas seulement des escrocs, des voleurs. Pour moi ce sont des assassins", Pierre Serne
--'--
--'--