Dieselgate : PSA en accusation

Selon le journal Le Monde, la répression des fraudes accuse PSA d'avoir vendu 2 millions de véhicules avec des moteurs truqués. Le constructeur dément, il risque dans cette affaire une amende record de 5 milliards d'euros.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Jean-Martin Folz, Christian Streiff et Philippe Varin, ces trois anciens dirigeants de PSA sont mis en cause dans le dieselgate. Selon le journal Le Monde, la répression des fraudes a transmis à la justice un rapport accablant pour le constructeur français. PSA aurait intégré un dispositif sur ses moteurs pour réduire les émissions d'un gaz toxique appelé NOx lors des tests antipollution.

Le groupe français dément toute tricherie

Il s'agirait de la même fraude que Volkswagen, Renault ou Fiat. En France, 1,9 million de véhicules seraient concernés, le double de Volkswagen, tous vendus entre septembre 2009 et septembre 2015. PSA encourt une amende salée : 5 milliards d'euros. Mais le groupe français dément toute tricherie, il évoque un malentendu. Aujourd'hui, seule l'image du groupe est touchée. PSA a décidé de porter plainte pour violation du secret de l'instruction. L'impact sur les ventes devrait rester limité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Siège de de PSA Peugeot Citroën, le 2 décembre 2008. (Photo d\'illustration)
Siège de de PSA Peugeot Citroën, le 2 décembre 2008. (Photo d'illustration) (PATRICK KOVARIK / AFP)