Les responsables de la CGT, Bernard Thibault, et de la CFDT, François Chérèque, rappellent que les élus du comité central de PSA Aulnay avaient eux aussi demandé une expertise, dont les conclusions seront connues fin novembre.

Pour Bernard Thibault, la décision de fermer l'usine d'Aulnay n'était "pas irrémédiable", malgré les conclusions de l'expert du gouvernement. "Cet épisode n'est pas totalement clos" et la nécessité d'une fermeture "reste à démontrer", a-t-il déclaré sur Europe 1 mercredi 12 septembre.

Quant à François Chérèque, il s'est exprimé mercredi sur France Info : "M. Montebourg nous a dit avant l'été, 'je vais tout casser, je vais tout empêcher, c'est inadmissible'. Il a donné de l'espoir aux salariés de Peugeot et aujourd'hui, il nous dit 'calmez-vous, soyez raisonnable'." "Au lieu de se prendre pour un super-syndicaliste, je pense que le rôle du ministre à ce moment-là, c'est de regarder la réalité en face, les difficultés telles qu'elles existent", a-t-il ajouté.

Francois Chereque secrétaire general de la CFDT et Bernard Thibault de la CGT ensemble lors d'une manifestation le 19 octobre 2010 à Paris
Francois Chereque secrétaire general de la CFDT et Bernard Thibault de la CGT ensemble lors d'une manifestation le 19 octobre 2010 à Paris (PATRICK KOVARIK / AFP)