Le plan de redressement massif chez PSA pose à nouveau la question du coût du travail en France. Le patron du groupe a d'ailleurs réclamé vendredi 13 juillet une baisse massive et plus de flexibilité. C'est la seule solution, estime Philippe Varin, pour que l'industrie automobile ne soit plus en difficulté en France.

Un argument un peu facile, selon le gouvernement et les syndicats, dont le service économie de France 2 a recueilli les réactions.

Des ouvriers travaillent sur la chaîne d'assemblage de la Peugeot 407, le 18 décembre 2003, dans l'usine PSA Peugeot Citroën de Rennes.
Des ouvriers travaillent sur la chaîne d'assemblage de la Peugeot 407, le 18 décembre 2003, dans l'usine PSA Peugeot Citroën de Rennes. (ANDRE DURAND / AFP)