PSA va verser une prime de 2 000 euros à ses salariés après avoir renoué avec les bénéfices

Le premier groupe automobile français a dégagé un bénéfice net de 1,2 milliard d'euros en 2015. Un résultat positif qui est une première depuis 2010.

Carlos Tavares, le PDG de PSA, le 11 janvier 2016 au siège du groupe automobile, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). 
Carlos Tavares, le PDG de PSA, le 11 janvier 2016 au siège du groupe automobile, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).  (ERIC PIERMONT / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Deux ans après avoir frôlé la faillite en pleine crise automobile, PSA Peugeot-Citroën va mieux et en fait profiter ses salariés. Le groupe automobile français a annoncé, mercredi 24 février, qu'il était repassé dans le vert en 2015 et avait bouclé en avance son plan de reconstruction, se disant prêt à passer à l'étape suivante, la "croissance rentable".

Après une perte de 555 millions d’euros en 2014, le premier groupe automobile français a renoué avec les bénéfices. Il a enregistré en 2015 un résultat net de 1,2 milliard d’euros, une première depuis 2010. Il s’agit d’un "résultat tout à fait étonnant pour certains, mais qui est la traduction du travail de nos collaborateurs, que je salue et que je félicite", a déclaré le PDG Carlos Tavares sur RTL.

Il a par ailleurs annoncé le versement d'une prime d'intéressement renforcée qui sera, en moyenne, d'une valeur de 2 000 euros.