Un salarié de PSA manifeste au péage de Senlis (Oise). 
Un salarié de PSA manifeste au péage de Senlis (Oise).  (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

PSA - Ils se sont installés dès 7h30. Deux cents salariés de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) rassemblés, vendredi 14 septembre au matin, au péage de Senlis (Oise), ont laissé passer gratuitement tous les véhicules pour protester contre la fermeture annoncée de leur usine, avant de mettre un terme à leur action en fin de matinée.

Le lieu n'a pas été choisi au hasard. C'est par là que "passent tous les matins les salariés de PSA et les salariés de nombreuses entreprises de la région parisienne", a expliqué le délégué CGT Jean-Pierre Mercier. "Le but est de les sensibiliser à notre cause et de les sensibiliser au problème du chômage qui touche des millions de personnes et qui menace tous les salariés", a-t-il déclaré. De plus, "ce péage appartient à la société d'exploitation Sanef, dont la famille Peugeot est actionnaire", a-t-il poursuivi.

A côté des péages, les salariés avaient installé des urnes pour récolter des fonds. A l'issue de cette action, les manifestants se sont donnés rendez-vous jeudi pour une nouvelle manifestation. Devant l'Elysée, cette fois.