Présidentielle : le RSI réformé, voire supprimé

Le RSI, la Sécurité sociale des artisans, commerçants ou autoentrepreneurs, a été généralisé il y a dix ans. Son fonctionnement est décrié. Ses administrateurs se défendent.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il y a deux ans, Estelle Lévy a décidé de quitter le RSI, le régime social des indépendants. Pour cette boulangère, ce système était devenu trop compliqué à gérer. Résultat : des heures passées à gérer l'administratif plutôt qu'à faire son pain. Mais la cheffe d'entreprise n'est pas la seule à être en colère contre le RSI. En 2015, artisans, commerçants et autres indépendants étaient descendus dans la rue pour dénoncer non pas le régime, mais ses nombreux dysfonctionnements.

Près de 7 millions d'affiliés

Le RSI regroupe l'assurance maladie, l'assurance vieillesse et la retraite. 6,8 millions d'indépendants en bénéficient. Pour les représentants de ce régime social, le RSI s'est pourtant amélioré, modernisé depuis sa création en 2007. Le RSI reste dans le viseur des principaux candidats à la présidentielle. Mélenchon, Hamon, Le Pen, Fillon ou encore Le Pen souhaitent tous l'amender, voire même le supprimer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du RSI, sur la façade du siège de la caisse d\'assurance, le 17 octobre 2012. 
Le logo du RSI, sur la façade du siège de la caisse d'assurance, le 17 octobre 2012.  (THOMAS SAMSON / AFP)