Agriculteurs : à nouveau des manifestations pour obtenir des aides

La colère des agriculteurs s'exprime à nouveau ce mardi dans plusieurs département où sont organisées des manifestations pour réclamer des aides au gouvernement.

(Les agriculteurs continuent leurs manifestations, ici dans la Vienne, pour réclamer des aides au gouvernement (illustration) © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Des agriculteurs, maraîchers et éleveurs manifestent ce mardi dans les Bouches-du-Rhône, l'Eure-et-Loir, le Finistère et le Loiret ou encore la Manche. Les aides gouvernementales annoncées le 26 janvier ne semblent pas avoir calmé la colère du monde agricole.

A LIRE AUSSI ►►►Crise agricole : 290 millions d'euros d'aides pour les éleveurs

A Saint- Lô , devant la préfecture de la Manche, 150 agriculteurs sont rassemblés ce mardi midi pour réclamer notamment une réévaluation des prix. Selon France Bleu Cotentin, les manifestants ont déversé des gravats devant des CRS qui avaient pris position aux abords du bâtiment. Ces derniers ont répliqué en faisant usage de gaz lacrymogène.

Dans le Finistère , la grogne se concentre ce mardi aux abords d'un hypermarché des environs de Quimper.

Une manifestation était aussi en cours mardi matin vers Orléans .

Dans l'ouest des Bouches-Rhône, en début de matinée mardi, plusieurs dizaines de tracteurs convergeaient au ralenti vers le centre d'Arles par la RN 113. 

A Marseille , les agriculteurs ont mené une action coup de poing sur un site de Carrefour. 

 

En Lorraine , des agriculteurs manifestent aux abords de l'autoroute A 31 entre Thionville et la frontière franco-luxembourgeoise. 

 

En Eure-et-Loir, une soixantaine de tracteurs et environ 200 agriculteurs bloquent ce mardi matin les abords de la cité administrative de Chartres . Les accès à la préfecture sont notamment empêchés. Les manifestants répondent à l'appel des deux principaux syndicats agricoles, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs (JA). Ils protestent contre des prix "au plus bas" et dénoncent des normes qui empêcheraient la compétitivité avec d'autres pays. 

 

Une rencontre entre une délégation d'agriculteurs et le préfet de l'Eure-et Loire est prévue dans la journée. 

Depuis une dizaine de jours, les manifestations se multiplient, notamment en Bretagne où le préfet de région a estimé la facture des dégâts occasionnés par les blocages routiers à près de quatre millions d'euros.