Données personnelles sur internet : quelle confidentialité ?

a revoir

Présenté par David Pujadas

Diffusé le 15/01/2014Durée : 00h38

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

De nombreux étrangers veulent aujourd'hui en profiter.

A l'étranger encore, Google fait appel de la décision de la Commission informatique et liberté devant le Conseil d'Etat. L'organisme avait sanctionné l'entreprise américaine pour sa politique de confidentialité déficiente des données sur l'Internet Qu'en est-il de cette confidentialité pour chacun d'entre nous ? Beaucoup l'ignorent encore, le moindre de vos coups de téléphone, de vos messages ou consultations de site sur l'Internet est repertorié, archivé et conservé.

Peut-on encore vivre caché et garder notre vie privée à l'abri des regards indiscrets ? Nous avons fait le test pour savoir comment nos données personnelles sont collectées et stockées. Voici les résultats dans plusieurs domaines de la vie quotidienne. D'abord, mes communications.

Pour laisser des traces, il suffit d'avoir un téléphone portable. Si j'envoie un SMS a ma soeur pour son anniversaire, toutes les données du message, sauf le contenu, vont être sauvegardées un an par mon opérateur. Même chose pour les appels. Tout est sauvegardé sur demande de l'Etat pour que la police puisse accéder à ces données en cas d'enquête.

Même principe pour Internet.

Toutes les adresses des sites que je vais visiter vont être stockés avec l'heure et la date de connexion ainsi que l'IP de l'ordinateur, le numéro qui permet de l'identifier. Les fournisseurs d'accès à Internet sont obligés de sauvegarder ces données pendant un an. Seuls les policiers peuvent y accéder sur demande de la justice. Il n'y a pas que l'Etat qui demande à ce que nos données soient stockées Les moteurs de recherche sur Internet font leurs propres fichiers Ils vont enregistrer toutes les recherches que je vais faire pour définir mon profil et me proposer des publicités. Ce n'est pas du goût de la Commission nationale chargée de protéger notre vie privée.

La CNIL a condamné Google à une amende de 150 000 euros pour non-conformité à la loi informatique et libertés en France. L'information n'est pas précise auprès des internautes, sur le type de données collectées et leur utilisation.

Google conteste l'amende. Les réseaux sociaux et les collectent des informations privées qui sont entreposées dans des bibliothèques virtuelles.

Chaque jour, des millions de données sont collectées sur Internet et sont stockées dans ce genre de centre ultrasécurisé. Regardez ces rangées de serveurs, il y en a des milliers ici. Rien que dans cette petite salle, c'est l'équivalent de 10 millions d'heures de vidéos stockées. Ce genre de centre se multiplie en France. il y en aura 50 de plus.

Il y a un autre fichage auquel personne ne peut échapper: le fichage bancaire. Toutes les opérations sont enregistrées sur un fichier national La trace de ces opérations est conservée sans limitation de durée tant que le compte est ouvert. La Justice peut demander à y accéder mais également la Caisse des allocations famililales et la Sécu. Les services de renseignements surveillent aussi ce fichier.

Les virements bancaires, au-delà d'une certaine somme, attirent l'attention. Tout le monde est surveillé. Il faut des tris, et donc un traitement automatisé.

Le stockage des données c'est aussi savoir quels sont vos déplacements. Sur ces barrières de péage, des caméras enregistrent votre plaque d'immatriculation et l'heure de passage. Ces données peuvent être conservées un mois maximum. Elles sont utilisées par les sociétés d'autoroute pour retrouver les fraudeurs. Au travail, il y a les vidéosurveillances. Les images peuvent être stockées pendant un mois mais visibles que sur réquisition judiciaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==