François Hollande débloque un milliard d'euros pour la formation de 500 000 chômeurs

Le président de la République était au Conseil économique, social et environnemental, à Paris. Il a présenté ses vœux aux acteurs de l'entreprise et du monde économique, et a détaillé son plan contre le chomage. 

François Hollande le 16 janvier 2016 lors d\'un déplacement à Tulle (Corrèze).
François Hollande le 16 janvier 2016 lors d'un déplacement à Tulle (Corrèze). (GEORGES GOBET / AFP)

Mis à jour le , publié le

Ce qu'il faut savoir

C'est la dernière chance pour François Hollande d'inverser la courbe du chômage. Formation, aide à l'embauche et apprentissage sont les trois axes du plan que le président de la République a détaillé, lundi 18 janvier, devant les acteurs de l'entreprise et du monde économique, lors de ses vœux au Conseil économique, social et environnemental, à Paris.

 Un plan d'urgence contre le chômage. Au programme de ce plan, trois axes principaux : formation, apprentissage et aide à l'embauche pour les PME et les TPE. Les formations concerneraient les chômeurs les moins qualifiés, notamment dans des secteurs d'avenir, comme le numérique ou l'environnement.

 Deux milliards d'euros sur la table. Ce plan devrait coûter "deux milliards d'euros, entièrement compensés par des économies ailleurs", selon Bercy. Sur la partie formation, le gouvernement pourra compter sur l'aide des partenaires sociaux, qui feront un effort supplémentaire de 80 millions d'euros. La participation des régions reste le gros point d'interrogation du financement de cette partie  du plan.

 Les syndicats sceptiques. Pour Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, il y aura un "effet d'aubaine" pour les entreprises qui, de toute façon, voulaient embaucher : "C'est un peu arroser le sable et cela coûte très cher", explique-t-il. Le secrétaire général de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, estime que ces aides à l'embauche sont "inutiles dans la mesure où il existe déjà toute une série d'aides à l'embauche pour les petites entreprises."

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#CHOMAGE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CHOMAGE

13h22 : Pour inverser la courbe du chômage, François Hollande a décrété, ce matin, "l'état d'urgence économique et social". Le président a annoncé une série de mesures, dont une prime à l'embauche pour les petites entreprises pour un coût total de "deux milliards d'euros". François Hollande va-t-il réussir son pari ? C'est la question que vous pose "le Grand soir 3".

12h46 : "Face au désordre du monde, face à une conjoncture économique incertaine et un chômage persistant, il y a aussi un état d'urgence économique et social à proclamer." C'est la formule employée par le chef de l'Etat avant de faire des annonces placées sous le signe de l'"urgence" pour lutter contre le chômage.


12h00 : Il est midi. Voici un nouveau point sur l'actualité :




François Hollande déclare "l'état d'urgence économique et social". Le président de la République a annoncé une série de mesures, dont une prime à l'embauche pour les petites entreprises. Coût total : "deux milliards d'euros", financé "par des économies".




Plusieurs personnes ont été interpellées à Ajaccio dans le quartier des Jardins de l'empereur, là où deux pompiers et un policier avaient été blessés dans un guet-apens la nuit de Noël.




Quinze personnes ont été interpellées autour d'un camp de gens du voyage à Moirans (Isère), trois mois après les violences dans la commune. Manuel Valls salue la "fermeté républicaine".




L'Open d'Australie s'ouvre avec une affaire qui secoue le monde du tennis. Seize joueurs du top 50 mondial, y compris des vainqueurs de tournois du Grand chelem, sont soupçonnés d'avoir truqué des matchs ces dix dernières années, révèlent la BBC et Buzzfeed.

11h48 : Au total, François Hollande chiffre ses mesures à "deux milliards d'euros". "Elles seront financées par des économies", précise le président.

11h44 : Les CDD ne devraient plus être aidé, ce sont des artifices :) Tout faire pour des CDI

11h44 : Ce discours me semble être un sacré bouleversement pour la gauche. Il va pas se faire des amis a gauche. Mais là on dirait une vrai prise de conscience des réalite du matche et de l'emploi. C'est un discours sur l'emploi qui va marquer et qui risque de faire un schisme à gauche.

11h44 : N'a t-il pas honte?! Lorsque pendant 2 ans il n'a cessé de promettre l'inversion de la course du chômage, n'y avait il pas état d'urgence économique et social déjà à ce moment là! Il se paye une campagne présidentielle a coup de milliards avec nos impôts. C'est inadmissible et irresponsable!

11h44 : Visiblement, ce discours n'a pas convaincu l'ensemble de nos lecteurs. Dans les commentaires, vous êtes plutôt mitigés après l'intervention de François Hollande et ses propositions pour lutter contre le chômage.

11h42 : Les accords d'entreprise pourront "moduler davantage" le temps de travail "au-delà même" de l'annualisation, annonce François Hollande, dont le discours vient de se terminer.

11h40 : "Ce qui compte, c'est d'aller regarder ce qui peut être créé dans notre pays au-delà même de quelque échéance électorale que ce soit. (...) Ce qui compte, c'est de faire les réformes attendues sans se poser d'autres questions que leur efficacité."




Alors que François Hollande a conditionné une nouvelle candidature en 2017 à la baisse du chômage, il assure que ses propositions présentées aujourd'hui se font sans arrière-pensée électorale.

11h36 : François Hollande annonce un "objectif" de 50 000 contrats de professionnalisation, contre 8 000 actuellement, avec "un soutien financier sur le modèle des emplois aidés".

11h36 : François Hollande a immédiatement tenté de déminer les critiques sur son plan de formation de 500 000 chômeurs. "Il ne s'agit pas d'une mesure conjoncturelle ou d'un artifice statistique, assure le président. On ne peut pas corriger les statistiques."

11h31 : L'Etat dégagera un milliard d'euros pour la formation des chômeurs, précise François Hollande.

11h28 : François Hollande évoque à présent la promesse effectuée lors de ses vœux du Nouvel An : former 500 000 demandeurs d'emploi, "un doublement par rapport à 2015", précise-t-il.

11h26 : "La réforme des prud'hommes, engagée dans la loi Macron, fixera un plafond des indemnités dépendant de l'ancienneté du salarié"

11h26 : François Hollande confirme le plafonnement des indemnités aux prud'hommes.

11h26 : "Les salariés auront à connaître un parcours professionnel plus varié, avec des changements d'emplois et parfois de métiers."

11h23 : Le dispositif annoncé par François Hollande, est effectif "à partir d'aujourd'hui" et pour une durée de deux ans.

11h23 : François Hollande annonce une prime de 2 000 euros par an pour les entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent un jeune ou un chômeur en CDI ou en CDD de plus de six mois pour un salaire situé entre 1 et 1,3 fois le smic.

11h22 : François Hollande veut transformer le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) en "baisse définitive des charges sociales"

11h18 : "Nous devons faire l'évaluation du pacte de responsabilité et de solidarité. C'est indispensable pour que toute la clarté soit faite sur les engagements des uns et des autres."

11h16 : "Entre le libéralisme sans conscience et l'immobilisme sans avenir, il y a une voie."

11h15 : "Il s'agit de redéfinir notre modèle économique et social. Redéfinir, ce n'est pas renoncer à ses fondements."

11h12 : "Nous sommes au cœur d'une gigantesque mutation dont nous devons mesurer toute l'ampleur. De nouvelles puissances économiques émergent."

11h11 : "Face au désordre du monde, à une conjoncture économique incertaine (...), il y a aussi un état d'urgence économique et social à proclamer."

11h10 : Le président de la République présente actuellement ses vœux aux acteurs de l'entreprise et du monde économique. Vous pouvez suivre son discours en direct.


11h02 : .@manuelvalls, @EmmanuelMacron, @MyriamElKhomri arrivés au CESE pour les vœux de @fhollande #directPR

11h02 : François Hollande va détailler dans quelques minutes le financement et les modalités de son plan "d'urgence" contre le chômage, dont il avait révélé les principaux volets lors de ses vœux du 31 décembre. Nous suivrons son discours en direct.