Depuis le braquage meurtrier de Nice, on sent bien l'inquiétude des commerçants qui dénoncent des attaques à répétition. Ils ont l'impression d'être devenus des cibles pour les petits délinquants. Pour remédier à cette situation, Manuel Valls veut généraliser le système des alertes SMS. De quoi s'agit-il exactement ? Il est mis en place à Dieppe.

Une boutique de luxe en plein centre-ville, devant un carrefour très passant. Ce bijoutier est une cible potentielle pour les braqueurs.

Bonjour.

Il a demandé aux gendarmes de vérifier son système de sécurité.

Vous avez quatre caméras.

Oui, deux à l'entrée, une dans cette zone et une autre là.

C'est parfait.

Rideau de fer, caméras, un dispositif censé lutter contre les combriolages. Avec la série de braquages de ces dernières semaines, ce bijoutier ne cache pas son inquiétude.

Il y a un quart d'heure, une cliente m'a dit vous n'avez pas peur de laisser la porte ouverte ? On est en province, on se dit que cela va aller. De plus en plus, je me dis qu'il faut que je prenne des mesures. Beaucoup de bijouteries sont équipées de sas comme dans les banques.

Comme 4 autres commerçants de Dieppe, ce bijoutier adhère à un réseau de vigilance. Visites des forces de l'ordre mais aussi messages d'alerte. En cas de braquage ou infraction, en moins d'une heure, tous les commerçants reçoivent un SMS.

Ce 22 juin 2013, mise en garde d'escroquerie par paiement illicite, fausse monnaie, 100 et 200 euros, deux femmes 30 et 35 ans. Cela sécurise l'ensemble des commerces. Cela nous permet de réagir plus rapidement.

Ce dispositif d'alerte finance par la Chambre de commerce est gratuit. Il a permis, selon les policiers, d'éviter l'usage de fausse monnaie et plusieurs braquages.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==