Des moissons éthiques

a revoir

Présenté parNathanaël de Rincquesen

Diffusé le 17/07/2013Durée : 00h40

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le luxe de l'ultra frais pour 1,5 euro pour 6 oeufs, c'est une bonne idée.

N.de Rincquesen: Les moissons ont débuté avec du retard à cause du printemps pluvieux. Certains agriculteurs vendéens sont malgré tout assures de vendre leurs billets à un prix fixé pour les 3 prochaines années.

Du blé en abondance dans ces cultures vendeennes. La moisson est tardive cette année, mais la quantité et la qualité sont au rendez-vous. Pourtant, cet agriculteur n'était pas rassure ces dernières semaines. Les 15 derniers jours de soleil ont été décisifs.

On se demandait vraiment comment la récolte allait se terminer. Ça se présente mieux que prévu.

1/3 de sa récolte sera vendue à un prix fixé pour 3 ans. L'objectif est de lui garantir un revenu. D'habitude, le prix varie chaque jour en fonction du cours mondial.

Avec la fluctuation des prix, d'habitude, on ne sait jamais sur quoi se baser. Nous, avec les charges, il ne faut pas qu'on descende sous un certain niveau de prix.

C'est une initiative de sa coopérative pour faire en sorte que tous les acteurs de la chaîne de production gagnent leur vie.

C'est un pacte entre l'agriculteur, le meunier et le boulanger. Ils se mettent d'accord sur un prix pour 3 ans. Cela permet de les déconnecter du marche financier et de sécuriser les entreprises de la filière ainsi que les emplois.

S'engager a acheter le blé a prix fixe, on n'a pas hésite une seconde dans cette minoterie. Chaque jour, 2 tonnes de cette céréale sont écrasées dans ce moulin ultra-moderne. Pour fabriquer des farines, il faut des blés de qualité. Pas toujours facile d'en trouver, surtout quand les prix sont bas.

Quand le prix du blé est bas, l'agriculteur évite de trop nourrir la plante. Il va donc faire une qualité relativement médiocre. Je préfère conclure à un prix relativement rémunérateur. Il me fera de la qualité et de ma matière première.

Chaque jour, 4000 pains et autres viennoiseries sont façonnés pour la restauration collective dans cette entreprise. Les augmentations des prix de la farine, ce patron boulanger en a subi deux ces 3 dernières années. Il s'est résolu à augmenter ses prix de vente de 10 %. Il a perdu des appels d'offres. Ce contrat lui permet dorénavant de s'engager.

Je peux promettre à mes clients que le prix sera fixe sur 3 ans. Les clients et nous pouvons dormir tranquilles pendant 3 ans.

Les intervenants de cette filière ont tous un point commun: fuir le marché mondial et premières.

N.de Rincquesen: C'est l'heure des vacances. Il y a les inconditionnels de la montagne qui profitent de l'été pour partir dans les plus hauts sommets.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==