Râler serait bon pour la santé. C'est ce que rapporte Le Parisien (article abonnés), lundi 25 mars. Mieux : savoir exprimer sa mauvaise humeur augmenterait l’espérance de vie.

D'une part, une vaste étude de l’université allemande d’Iéna, menée auprès de 6 000 personnes, montre "chez les individus les plus 'répresseurs' (qui contiennent leurs émotions négatives) une accélération cardiaque, qui pourrait à la longue augmenter les risques d’hypertension ou d’ennuis" écrit le quotidien. D'autre part, "à partir du moment où l’on exprime sa colère, son ressentiment, on entre dans une logique de possibilité de changement, car râler, c’est demander un changement", explique au Parisien le psychiatre Michel Lejoyeux.

Attention toutefois : ne râlez pas tous azimuts, mais avec parcimonie, en hiérarchisant et, surtout, auprès de la bonne personne. Des conseils que ne suivent pas les Parisiens qui admettent râler tout le temps, presque par gourmandise : "Je râle tout le temps, je ne suis jamais content", reconnaît un homme. "C'est marrant de râler, c'est un plaisir. Ça permet de rattraper pas mal de choses".

Râler serait bon pour la santé, rapporte "Le Parisien", lundi 25 mars. Mieux : savoir exprimer sa mauvaise humeur augmenterait l’espérance de vie.
Râler serait bon pour la santé, rapporte "Le Parisien", lundi 25 mars. Mieux : savoir exprimer sa mauvaise humeur augmenterait l’espérance de vie. (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)