La justice française a été saisie par quatre hommes et femmes, nés d'un don de sperme et qui souhaitent connaître sinon l'dentité, le profil du géniteur. Cette procédure inédite renvoie à la quête de l'identité et des origines.

Théoriquement l'anonymat est garanti, mais peut-il y avoir des exceptions? Quel est le sens de ces démarches et qu'en disent les donneurs eux-mêmes ? Voici un témoignage d'un jeune homme de 23 ans rencontré par les reporters de France 2.

(SLIM ALLAGUI / AFP)