Il paraît que la récession a du bon, au moins sur le front des embouteillages. Dommage collatéral de la crise de la dette en 2012, ils avaient diminué. Mais si vous prenez la route des vacances ce week-end, classé rouge samedi, et au moins jusqu'au 18 août, ne rêvez pas, il y a peu de chances que vous y échappiez.

L'an dernier, lors du premier week-end de juillet, Bison Futé répertoriait près de 800 kilomètres d'engorgement. Autant de bonnes raisons de se pencher sur les applications et services web qui promettent de libérer les automobilistes des bouchons.

Le bon réflexe : s'organiser en amont

Chaque année, la France se divise en deux camps. A ma droite, les juilletistes qui ont commencé à occuper l'asphalte dès le premier week-end de juillet, dans une lente procession autoroutière, direction le sud et l'ouest de la France. A ma gauche, les aoûtiens, qui les imiteront dans quinze jours. Et une bonne partie d'entre eux se croiseront sur les routes le week-end du 3 août, provoquant des ralentissements dans les deux sens, et même dans tous les sens. Ce sera l'occasion de s'exercer au sport national : râler.

Pourtant, si vous vous retrouvez coincé dans les bouchons, vous serez le seul à blâmer, car vous auriez pu l'éviter. Voici déjà plusieurs mois que Bison Futé a mis en ligne son Panorama de l'été 2013, et comme chaque année, ses prévisions se réaliseront avec une insolente précision. Peut-être est-il encore temps d'en prendre connaissance et d'en tirer les conséquences.

Dans le même registre, le site portail des sociétés d'autoroutes vous offre à tout moment un aperçu en temps réel du trafic sur son réseau et met en ligne ses prévisions. Il propose également des itinéraires alternatifs.

Les sites ViaMichelin ou V-Traffic, non contents de vous aider à préparer vos itinéraires, livrent quant à eux l'état du trafic en temps réel, y compris sur les routes nationales.
Les plus connectés s'abonneront au fil Twitter de PréviTraficVacances pour des bulletins d'alerte réguliers.

Mais tout le monde n'a pas le loisir de choisir l'heure de son départ. Il y a même fort à parier que les dates de vos locations saisonnières, celles du stage de tennis de votre petit dernier, ou le diktat de votre patron, vous précipitent tout droit dans les bouchons. A moins que vous ne parveniez à les contourner.

La stratégie du contournement

Les voitures les plus récentes en sont équipées en série et le succès des marques TomTom ou Navigon font que la plupart d'entre vous sont déjà dotés d'un GPS performant, qui prend en compte aussi bien le trafic que la météo, pour vous suggérer le meilleur itinéraire.

Les autres n'ignorent sans doute pas que, de nos jours, un simple smartphone pourvu de l'application adéquate, peut parfaitement rivaliser avec le système de guidage le plus performant, souvent gratuitement et parfois même sans téléchargement.

Google Maps, le GPS low cost. Quelle que soit la marque de votre smartphone, vous disposez avec Google Maps d'une solution plus riche qu'il n'y paraît au premier abord. En définissant un point de départ et un point d'arrivée, vous aurez le choix entre afficher un itinéraire ou passer en mode navigation, exactement comme avec un GPS classique, la voix en moins.

Ce que vous ignoriez peut-être, c'est qu'en mode "navigation", vous pouvez également afficher l'état du trafic. Cliquez sur le bouton "menu" en bas à droite de votre écran, puis en pressez le bouton "Afficher" et choisissez l'option "Trafic".
En rouges sont signalés les ralentissements qui parsèment votre trajet. En revanche, pour les éviter, il vous faudra improviser : les seules options d'itinéraires bis se limitent à "sans péage" et "sans autoroute".

Waze, le guidage social. Bien conscient de cette lacune, Google a récemment racheté à prix d'or l'application Waze, comme le rapporte Le Figaro. Cette appli, disponible gratuitement sur iTunes et sur Google Play, fonctionne sur le principe du crowdsourcing. Il s'agit d'un outil collaboratif. Les utilisateurs alimentent eux-mêmes l'application en signalant en temps réel les bouchons, accidents, radars et autres causes de ralentissements. Toutes ces informations sont prises en compte pour vous proposer le meilleur itinéraire. Pour le reste, elle fonctionne comme un GPS classique, avec un mode de navigation vocale et une interface claire.

iTrafic Info, en direct des bouchons. Cette application iPhone, disponible sur iTunes, compile, et met gratuitement à la disposition des automobilistes, les cartes de Sytadin et de Bison Futé. Mais elle pousse le bouchon encore un peu plus loin en vous offrant accès à près d'une centaine de webcams dispersées à travers toute la France, aux points de congestion habituels. Vous pourrez donc d'un simple coup d’œil vous assurer de la réalité des difficultés qui se profilent à l'horizon. En revanche, l'appli ne propose pas de système de navigation, elle s'utilise donc surtout en complément d'une autre.

Un remède homéopathique : le covoiturage

Sur le long terme, si vous faisiez de nombreux émules, le covoiturage serait certainement la solution la plus durable aux embouteillages. A court terme, il y a peu de chances que vous en ressentiez les effets. Mais si le covoiturage ne vous évite pas à lui seul les bouchons, au moins pourrez-vous partager le volant.

Vous pouvez vous rapprocher de vos futurs compagnons d'infortune en téléchargeant l'application BlaBlaCar (disponible gratuitement sur iTunes et sur Google Play), qui met en relation les propriétaires de véhicules et les voyageurs.

En pratique, vous choisissez votre ville de départ et d'arrivée, vous renseignez la date et l'heure du voyage et obtenez en retour la liste des personnes effectuant un trajet compatible, ainsi que le tarif demandé. Vous avez même accès au modèle du véhicule, aux préférences du conducteur et aux avis des précédents utilisateurs.

Le paiement est directement effectué auprès de BlaBlaCar, qui transmet en retour les coordonnées du conducteur.

Rendez-vous en 2035 pour un monde sans bouchons

Avec les embouteillages, le problème ce n'est pas la voiture, c'est son conducteur. Qu'un seul véhicule ralentisse quand tous les autres omettent de respecter les distances de sécurité, et vous voilà bon pour des kilomètres de circulation en accordéon.

Mais ce passage obligé sur la route des vacances pourrait, dans un avenir proche, être relégué au rang de lointain souvenir. Google prophétise déjà l’avènement de la voiture sans pilote, à l'horizon 2035.

En attendant, le constructeur automobile Honda développe depuis le début de l'année 2012 une application de régulation du trafic qui, comme le rapporte Cnet, a été testée avec succès sur les routes bondées et mal carrossées d'Indonésie. Baptisé Traffic Congestion Minimizer, le projet fonctionne au moyen de smartphones embarqués. Chaque téléphone analyse en temps réel l'allure du véhicule et ses variations, puis envoie des indications sur la conduite à adopter, pour éviter la formation d'un embouteillage.

Ces solutions radicales existent donc déjà, mais leur mise en œuvre à grande échelle n'est, hélas, ni pour demain ni pour cet été. Vous aurez donc intérêt, dès ce week-end, à vous armer de patience.