La revue "Prescrire" publie une liste de médicaments qu'elle estime plus dangereux qu'utiles, dans son édition de février 2013.
La revue "Prescrire" publie une liste de médicaments qu'elle estime plus dangereux qu'utiles, dans son édition de février 2013. (ION-BOGDAN DUMITRESCU / FLICKR RF / GETTY IMAGES)

La revue médicale indépendante Prescrire dévoile, jeudi 31 janvier, sa liste (une version non exhaustive est téléchargeable en PDF) des "médicaments plus dangereux qu'utiles". Elle demande leur retrait du marché en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils représentent par rapport aux bénéfices apportés.

La revue rappelle d'ailleurs que "les autorités sanitaires ont la responsabilité de retirer ces médicaments du marché. Plus elles tardent, plus elles laissent les patients exposés aux dangers injustifiés de ces médicaments, prescrits ou conseillés par des soignants trop peu informés".

Tous les domaines concernés

La publication de cette liste intervient après l'annonce de la suspension du médicament Diane 35, utilisé comme pilule contraceptive, et l'affaire du Mediator. Or, "certains [de ces médicaments] sont nouveaux, d'autres sont plus ou moins anciens mais encore autorisés, disponibles et promus", souligne la revue indépendante. Cette liste noire, qui comporte plusieurs dizaines de médicaments "à retirer du marché", a été établie sur la base d'analyses publiées dans la revue de 2010 à 2012.

Les produits concernent aussi bien la cardiologie que la cancérologie, en passant par la dermatologie. Cette liste fait l'objet d'un dossier spécial dans le numéro de février de Prescrire.