Un deuxième site viking a peut-être été découvert en Amérique

Cinquante ans après la découverte du premier site attestant la présence viking en Amérique, l'archéologue Sarah Paracak et son équipe ont mis au jour des vestiges intéressants dans l'île canadienne de Terre-Neuve.

Le site canadien de L\'Anse aux Meadows, le seul qui atteste la présence viking en Amérique, a été fouillé dans les années 60. Les travaux de Sarah Parcak relancent l\'espoir de découvrir un deuxième site, 500 km plus au sud.
Le site canadien de L'Anse aux Meadows, le seul qui atteste la présence viking en Amérique, a été fouillé dans les années 60. Les travaux de Sarah Parcak relancent l'espoir de découvrir un deuxième site, 500 km plus au sud. (MICHAEL RUNKEL / ROBERT HARDING HERITAGE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les drakkars se sont-ils aventurés davantage vers le sud des côtes américaines ? Une découverte archéologique au Canada pourrait bien relancer les spéculations sur leur parcours dans le Nouveau monde, 500 ans avant Christophe Colomb. L'équipe de l'Américaine Sarah Parcak, en effet, a découvert d'intéressants vestiges dans la région de Point Rosee, au sud-ouest de l'île canadienne de Terre-Neuve. Selon les chercheurs, ils pourraient bien appartenir à un bâtiment érigé par les navigateurs scandinaves.

Outre un foyer destiné à une forge, les fouilles ont permis de découvrir de traces de charbon de bois et neuf kilogrammes de scories, c'est-à-dire des résidus de fer transformé à partir de tourbe, un procédé bien connu des Vikings qui n'étaient pas de grands mineurs. En utilisant la datation au carbone 14, les archéologues ont conclu que les lieux étaient fréquentés entre 800 et 1300, quand les navigateurs scandinaves sillonnaient l'Atlantique Nord.

Jusqu'où sont allés les Vikings ?

Si cette hypothèse est confirmée, il s'agirait d'une très importante découverte. Jusqu'ici, en effet, la présence Viking en Amérique n'avait été confirmée qu'à l'extrême nord de Terre-Neuve, à l'Anse aux Meadows. Le site découvert par Sarah Parack, lui, est situé 500 km plus au sud. "C'est très excitant, on savait que l'Anse aux Meadows, ça leur servait à faire une escale pour explorer plus loin", a commenté Karyn Bellamy-Dagneau, une historienne canadienne spécialiste du Moyen-Age scandinave.

Point Rosée relance donc les spéculations des chercheurs : jusqu'où les Vikings ont-ils navigué ? Dans les "Sagas", ces textes semi-légendaires narrant leurs épopées, les Scandinaves évoquent une terre luxuriante baptisée "Vinland", située au-delà du Groenland qu'ils avaient déjà colonisé. En attendant, un documentaire consacré à ces fouilles doit être diffusé sur la chaîne publique américaine PBS et la britannique BBC.