Rassurez-vous, il y a bien une vie après la mort

C'est ce que révèle une étude réalisée par l'université de Southampton pendant quatre ans sur 2 060 patients ayant fait un arrêt cardiaque.

Selon l\'étude de l\'université de Southampton (Royaume-Uni), près de 39% des patients interrogés par les cherchurs se rappellent avoir eu conscience de ce qui leur arrivaiet, sans pour autant en garder un souvenir précis.
Selon l'étude de l'université de Southampton (Royaume-Uni), près de 39% des patients interrogés par les cherchurs se rappellent avoir eu conscience de ce qui leur arrivaiet, sans pour autant en garder un souvenir précis. (IVAN OTERO / FLICKR RF / GETTY IMAGES)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Même quand le cerveau a cessé de fonctionner et que le corps est cliniquement mort, quelque chose survit. La conscience, l'âme ? L'étude menée par des scientifiques de l'université de Southampton (Royaume-Uni) (en anglais), et publiée mardi 7 octobre, ne le dit pas. Mais selon elle, 40% de ceux qui ont survécu à leur arrêt cardiaque évoquent une sensation étrange de conscience, alors qu'ils étaient en état de mort clinique. 

Selon le docteur Sam Parnia, qui a dirigé cette étude menée pendant quatre ans sur 2 060 patients"les preuves suggèrent ici que, dans les premières minutes après la mort, la conscience n'est pas annihilée", explique-t-il dans une interview au Daily Mail (en anglais). "Nous ne savons pas si elle s'estompe après, mais directement après la mort, nous sommes encore conscients. Le cerveau ne s'arrête pas quand le cœur s'arrête de battre."

Près de 40% se souviennent de quelque chose

Près de 39% des patients interrogés pour l'étude se rappellent avoir eu conscience de ce qui leur arrivait, sans pour autant en garder un souvenir précis. 46% ont fait état d'un sentiment de peur ou de persécution, 9% ont connu une expérience de mort imminente, et 2% ont affirmé être pleinement conscients et avoir su, en quelque sorte, "sortir" de leur propre corps. Ils se rappellent avec précision avoir vu et entendu des choses après que leur cœur se soit arrêté. Jusqu'ici, on estimait que ceux qui rapportaient des expériences de vie après la mort étaient victimes "d'hallucinations"