Pour quelles raisons le sperme fait-il grise mine ?

Les chips, le Wi-Fi mais aussi la paresse... Francetv info liste les différentes hypothèses. 

Une étude française, publiée le 5 décembre 2012, révèle que la qualité du sperme humain se détériore. 
Une étude française, publiée le 5 décembre 2012, révèle que la qualité du sperme humain se détériore.  (BRANDON LAUFENBERG / GETTY IMAGES)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

SANTE – Les spermatozoïdes des Français vont de plus en plus mal. C'est le constat d'une étude menée par l'Institut de veille sanitaire (InVS) et publiée mercredi 5 décembre dans la revue scientifique européenne Human Reproduction (lien en anglais). Les recherches, conduites sur 26 600 hommes, constituent "une sérieuse mise en garde" et révèlent un déclin de la qualité du sperme. 

Ce n'est pas la première fois qu'une étude s'inquiète de la mauvaise santé des spermatozoïdes. Celle de l'InVS ne fait que confirmer une tendance constatée depuis de nombreuses années. Mais pourquoi le sperme est-il malade ? Parce que...

1... les spermatozoïdes aiment manger sainement  

Vous voulez des spermatozoïdes vifs et vigoureux ? Oubliez les viennoiseries chaque matin, les chips à l'apéro et les planches de charcuterie. En plus d'augmenter le risque de maladies cardiovasculaires, ces graisses saturées détériorent la qualité du sperme, insistent des scientifiques américains dans une étude mise à jour en avril 2012 (en anglais).

Quelques mois plus tôt, des chercheurs de l'université Harvard (Etats-Unis) et de l'université de Murcie (Espagne), cités par Le Parisien, avaient déjà découvert que l'alimentation pouvait jouer sur la santé des spermatozoïdes. Ainsi, ceux des hommes privilégiant le poisson et les légumes étaient plus résistants que ceux de leurs congénères carburant aux aliments industriels. Selon le magazine Men's Health, les vitamines contenues dans les légumes réduiraient en fait le stress oxydatif, qui nuit à la santé des spermatozoïdes. 

La parade : les noix pourraient devenir vos nouvelles meilleures amies. Une étude menée auprès de 117 Américains âgés de 21 à 35 ans et publiée en août dans la revue Biology of Reproduction (en anglais), montre que la consommation quotidienne de 70 grammes de noix peut améliorer la qualité de la semence. 

2... le sport, ce n'est pas qu'au lit

Qui dit alimentation grasse dit tendance à l'obésité, maladie souvent citée pour expliquer la perte en qualité du sperme. Une bonne hygiène de vie contribuerait donc à la bonne production de spermatozoïdes. C'est l'avis de chercheurs de l'université de Cordoue (Espagne), dont les travaux sont relayés par Futura Sciences. En comparant les éjaculats de 31 hommes, sportifs ou sédentaires, ils ont montré que le sport "plongerait le corps dans des conditions plus favorables" à la production de spermatozoïdes. Voilà qui devrait susciter quelques vocations. 

Problème : ces "mauvaises" habitudes auraient peu d'impact sur la qualité de la semence, à en croire d'autres recherches. Si la consommation de tabac, drogue ou alcool est parfois pointée du doigt, il serait quand même "abusif de conseiller aux hommes d'arrêter de fumer ou de boire", indique l'andrologue Jacques Auger dans Le Figaro.

La parade : à défaut d'études claires, voici une méthode qui ne devrait ni frustrer les fumeurs ni décourager les paresseux : éjaculez ! C'est ce que martèle depuis plusieurs années David Greening, un spécialiste australien de la fertilité. Sa dernière étude date de 2009 et porte sur 118 hommes. Ils ont dû éjaculer chaque jour, pendant une semaine. Bilan : 81% avait un sperme de meilleure qualité au bout des sept jours. 

3... internet tue vos gamètes

Pour Joëlle Le Moal, épidémiologiste à l'InVS et interrogée mercredi par RMC, "l'hypothèse des perturbateurs endocriniens est forte". Ces "produits chimiques globalement répandus dans notre environnement" sont souvent tenus pour responsables de la mauvaise santé du sperme. 

Le Wi-Fi est lui aussi accusé de participer à cette dégradation. Une équipe de chercheurs argentins a ainsi analysé 29 échantillons de sperme. Détaillée sur le site The Week (en anglais), leur expérience montre qu'une exposition prolongée au Wi-Fi (comme c'est le cas lorsque vous gardez votre ordinateur sur les cuisses) tue purement et simplement les spermatozoïdes.

La parade : Déménagez. La qualité du sperme diffère en effet selon les régions et l'environnement, révèlent des travaux réalisés au sein de huit Centres d'étude et de conservation des œufs et du sperme humains (Cecos) et cité par Slate.fr. En se basant sur les données recueillies en région parisienne, la concentration de spermatozoïdes apparaît la plus élevée en Basse-Normandie et la plus basse dans le Sud-Ouest. 

4Un peu de tout cela à la fois ?

Dans Men's Health (lien en anglais), le Dr Niels Jørgensen, andrologue danois et auteur d'une récente étude portant sur 4 867 hommes, est formel : "Il n'y a pas qu'un seul et unique facteur, lié à notre environnement ou à notre mode de vie, qui puisse expliquer ce que l'on observe. D'après la thèse actuelle, c'est une multitude d'éléments qui causent ces problèmes." 

Jean-Yves Nau, journaliste médical à Slate, abonde : "Il [le spermatozoïde] pourrait être le fidèle reflet de bien des perturbations, d'origine environnementales ou strictement intimes ; strictement biologiques ou profondément psychiques. Il devrait alors être regardé comme un symptôme, un précieux indicateur de santé publique.