Pérou. 16 280 hippocampes séchés saisis par la police

La cargaison de 163 kilos était destiné à l'Asie, où l'on prête aux petits animaux marins des vertus médicinales et aphrodisiaques. 

Ces hippocampes étaient sur le point d\'être exportés illégalement vers l\'Asie.
Ces hippocampes étaient sur le point d'être exportés illégalement vers l'Asie. (ERNESTO BENAVIDES / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

ANIMAUX - 16 000 hippocampes déshydratés. C'est la curieuse cargaison saisie par la police péruvienne jeudi 23 août à Lima. "Nous sommes parvenus à saisir (...) 16 280 hippocampes qui devaient être commercialisés illégalement sur le continent asiatique", a déclaré à l'AFP le colonel Victor Fernandez, de la police écologique.

La cargaison, pesant au total environ 163 kilos, a été retrouvée dans trois caisses, dans le quartier de San Miguel, à proximité de l'aéroport international de la capitale péruvienne. En Asie, notamment en Chine, Corée et Japon, ce petit animal marin protégé par la Convention sur le commerce international des espèces sauvages (CITES) est recherché pour ses prétendues qualités médicinales, contre la calvitie notamment, ou aphrodisiaques.

La poudre obtenue à partir de l'animal s'y revend à environ 6 000 dollars le kilo, selon la police péruvienne. La pêche à l'hippocampe est totalement interdite au Pérou depuis 2004. La pêche d'espèces marines protégées y est passible de deux à cinq ans de prison. Sur l'ensemble de l'année 2011, un total de deux tonnes d'hippocampes vouées à l'exportation ont été saisies par les autorités péruviennes.