Marché de Noël supprimé à Paris : les forains menacent de bloquer la capitale lundi

Marcel Campion, le promoteur historique des fêtes foraines parisiennes, continue, avec le soutien des syndicats du secteur, de protester contre la suppression du marché de Noël sur l'avenue des Champs-Elysées, décidée par la mairie de Paris. 

Le promoteur de fêtes foraines parisiennes Marcel Campion (à gauche), et le président de l\'association Droit Forain René Ayoun, le 3 novembre 2017 à Paris. 
Le promoteur de fêtes foraines parisiennes Marcel Campion (à gauche), et le président de l'association Droit Forain René Ayoun, le 3 novembre 2017 à Paris.  (PATRICE PIERROT / CITIZENSIDE / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Nouvel épisode dans le bras de fer qui oppose la mairie de Paris et les autorités au "roi des forains", Marcel Campion. Dénonçant la suppression du marché de Noël sur les Champs-Elysées, le promoteur historique des fêtes foraines de Paris menace d'effectuer des "blocages" dans la capitale et ses environs, lundi 6 novembre. 

Marcel Campion, 77 ans, bataille depuis des mois avec le soutien des syndicats du secteur, contre la décision du Conseil de Paris de ne pas reconduire ce marché de Noël, créé en 2008 sur une des plus célèbres avenues du monde. Cette suppression a été votée à l'unanimité début juillet. 

Le préfet de police de Paris lui a opposé une fin de non-recevoir, samedi, à l'issue d'une troisième réunion en quatre jours. "La décision de la ville de Paris, sauf à ce qu'un juge en décide autrement, a force exécutoire. Les forains et commerçants qui pensent installer le marché de Noël doivent s'y conformer", a fait valoir Michel Delpuech devant la presse. La société de Marcel Campion, Loisirs Associés, "a déjà introduit un recours au fond devant le tribunal administratif de Paris", a poursuivi le préfet. "Il lui est aussi possible (...) d'introduire un référé pour solliciter en urgence le juge sur la suspension de la décision municipale", a-t-il ajouté. 

"Le monde forain est en ébullition"

"On voit lundi matin nos conseils pour réfléchir à l'opportunité de faire un référé", a répliqué Marcel Campion, interrogé par l'AFP. "Les élus de Paris font fi du travail des forains" et "se foutent éperdument des 2 000 emplois que génère le marché de Noël", a-t-il dénoncé. La guirlande de chalets déployée sur les Champs-Elysées pour les fêtes "fait plaisir à 15 millions de personnes, ça n'est quand même pas rien", a fait valoir le promoteur des fêtes foraines parisiennes. 

A l'issue de son entrevue avec le préfet de police, samedi, Marcel Campion a confirmé l'appel à une "mobilisation autour de Paris et dans Paris" dès lundi. "Je pense qu'il y aura des blocages, des convois", a-t-il ajouté. "Le monde forain est en ébullition." "Lundi, tout le périphérique sera bloqué. C'est une grève reconductible. Les forains qui ne pourront pas venir lundi viendront mardi, et ceux qui ne pourront pas venir mardi viendront mercredi", a abondé Eugène Coignoux, le président du Cid'Europe branche fêtes.

Le préfet de police a prévenu qu'il veillerait "au maintien du bon ordre et à ce que d'éventuels débordements soient contenus". Mardi soir, la police a déjà empêché des forains de réinstaller le marché de Noël, en restreignant la circulation autour des Champs-Elysées.