Etrennes : à qui donner et combien?

Si, chez certains, les enveloppes d'étrennes sont prévues de longue date, posées sur une étagère, d'autres sont novices en la matière. Pour eux, voici les conseils de franceinfo.

Tradition fréquente pendant les Trente Glorieuses, les étrennes sont aujourd\'hui victimes de la crise économique.
Tradition fréquente pendant les Trente Glorieuses, les étrennes sont aujourd'hui victimes de la crise économique. (JUPITERIMAGES / AFP)
avatar
Jéromine Santo GammairefranceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Avec les vœux du Nouvel An arrive le moment des étrennes. Vous ne savez pas à qui donner ni quel montant consacrer à cette tradition ? Ce don d'argent n'est pas obligatoire, mais c'est un signe de gratitude qui permet d'entretenir les liens avec des personnes qui vous facilitent la vie. Franceinfo a fait les comptes.

Entre 30 et 50 euros à votre concierge

Très courantes durant les Trente Glorieuses, les étrennes aux gardiens d'immeubles sont de moins en moins fréquentes et le montant des dons faiblit. Ce phénomène a deux origines, selon Patrick Barbero, directeur du service juridique de l'Union nationale pour l'information et la défense des gardiens d'immeubles et des employés de maisons (UDGE) : "La conjoncture économique défavorable et le fait que les étrennes relèvent d'une culture qui n'est pas celle des générations actuelles."

L'idée de base est de reverser l'équivalent de 10% de son loyer mensuel au gardien. Cependant, "il n'y a pas de règle concernant le montant des dons", affirme Patrick Barbero. Il note de grandes disparités : un concierge peut toucher de 400 euros dans les quartiers défavorisés à deux voire trois mois de salaire supplémentaires à Neuilly ou dans le 16e arrondissement de Paris. Enfin, entre un petit cadeau et une enveloppe d'espèces, Patrick Barbero privilégie la seconde option. "C'est un métier qui use et lorsqu'on ne gagne que 1 000 euros net par mois, on ne va pas loin."

Entre 5 et 8 euros à votre facteur

Chaque année, il achète des calendriers au prix de 2 euros et vient sonner à votre porte le soir pour vous les proposer. En moyenne, il reçoit 5 euros par foyer. Certains donnent moins car ils pensent n'acheter que le calendrier, mais il s'agit bel et bien d'étrennes.

Les gains des facteurs sont individuels et eux-mêmes n'en parlent pas entre eux. Jean-Luc, facteur depuis plus de quinze ans, en poste dans le 19e arrondissement de Paris, reconnaît néanmoins réaliser un bénéfice de presque 1 200 euros en quinze jours de porte-à-porte lorsqu'il s'agit d'une bonne année. Il constate cependant une tendance à la baisse. "Les gens font clairement des choix sur les dépenses qu'ils estiment superflues", explique le facteur. "Avant, les gens donnaient plus et on passait plus de temps avec eux. Aujourd'hui, c'est plus de l'abattage, même si les contacts restent très conviviaux."

Attention toutefois à ne pas vous faire berner par un facteur qui viendrait vendre ses calendriers dans un quartier où il ne distribue pas le courrier ou par de faux facteurs qui profiteraient de votre générosité.

Entre 5 et 10 euros aux pompiers

Les pompiers aussi proposent un calendrier, en échange duquel ils obtiennent généralement entre 5 et 10 euros, parfois bien plus. Une somme de temps à autre accompagnée d'un dessin d'enfant ou d'un pot de confiture maison. "En dehors des dons, le démarchage est aussi un moment pour échanger avec la population en dehors des interventions", estime Nicolas Belmonte, président de l'amicale des pompiers de Céret (Pyrénées-Orientales).

Le fonctionnement varie selon les casernes ou les amicales de pompiers. A l'amicale de Céret, l'argent est collecté sur un compte commun. Une partie est distribuée entre les pompiers, qu'ils soient bénévoles ou professionnels. Le reste est versé à des associations, à l'Union départementale des sapeurs-pompiers ou sert à financer des activités sportives et des compétitions.

"Grâce à l'argent récolté, on améliore aussi le quotidien des gars en caserne : on achète du matériel pour la cuisine, un canapé, une télévision… explique Nicolas Belmonte. Et puis on organise des repas avec les familles afin de favoriser la cohésion dans le groupe."

Chaque année, l'amicale de Céret collecte en moyenne 20 000 euros sur un territoire d'environ 10 000 habitants.

50 euros minimum à votre femme de ménage

Souvenez-vous de ces fois où vous lui avez laissé une maison sens dessus dessous et que vous l'avez retrouvée rangée et nettoyée du sol au plafond. Les étrennes peuvent être l'occasion de remercier votre femme de ménage.

Il est d'usage de lui verser la moitié de son salaire mensuel ou au minimum 50 euros. Mais vous pouvez préférer un petit cadeau, un geste plus personnel.

5 euros aux éboueurs

Ils ramassent vos ordures dans l'ombre et, à vrai dire, vous les connaissez peu, voire pas du tout. La profession, perçue comme pénible, a longtemps été mal considérée et mal payée, et les étrennes étaient monnaie courante.

Aujourd'hui, on donne souvent 5 euros tout au plus, un geste plutôt symbolique. Certains éboueurs ne viennent d'ailleurs même plus frapper aux portes. Ceux qui poursuivent cette pratique redistribuent les dons au sein de leur équipe.

Un petit cadeau pour la nounou des enfants

Elle est flexible sur ses horaires, vous a dépanné plus d'une fois au dernier moment ou a emmené votre bambin chez le médecin alors que vous ne pouviez pas. Les relations avec votre nounou sont généralement plus personnelles, et vous pouvez préférer offrir un petit cadeau plutôt que des billets.