Des églises protégées par des musulmans à Noël : la polémique Ménard en quatre actes

Le maire de Béziers a violemment critiqué les musulmans qui ont protégé des églises le soir de Noël.

Le maire de Béziers, Robert Ménard, lors d'un meeting du vice-président du FN Louis Aliot, à Béziers, le 9 décembre 2015.
Le maire de Béziers, Robert Ménard, lors d'un meeting du vice-président du FN Louis Aliot, à Béziers, le 9 décembre 2015. (PASCAL GUYOT / AFP)

Mis à jour le , publié le

Au soir de Noël, des musulmans ont pris l'initiative d'assurer la sécurité des catholiques, autour de plusieurs églises de France. Une démarche surtout symbolique, qui a déplu à Robert Ménard, maire de Béziers connu pour ses positions islamophobes. "Depuis quand ces pyromanes protègent des incendies ?", s'est interrogé l'élu sur le site web de sa commune, provoquant une plainte de l'association SOS Racisme. 

Francetv info résume ici les étapes de la polémique.

1Des musulmans protègent des églises pour Noël

A la Devèze, dans l'Hérault, un groupe composé de membres de l'association culturelle des Français musulmans de Béziers et de l'association Esprit libre et cultures solidaires s'est rendu jeudi 24 décembre à l'église pour la messe de minuit, pour assurer la sécurité des catholiques, avant d'aller à la cathédrale Saint-Nazaire, à Béziers.

"Une initiative citoyenne" pour "surveiller les voitures et regarder ce qu'il se passait" et "délivrer un message de paix", ont-ils expliqué à l'AFP. "C'était un moment convivial où tout le monde pouvait se rassembler", a relaté l'un des protagonistes soulignant que "la messe de minuit correspondait avec une fête religieuse musulmane" cette année (la naissance du prophète).

A Lens aussi, des groupes de musulmans choisissent d'aller surveiller une église, bénévolement, dans une mission surtout symbolique, en signe de solidarité.

2Robert Ménard qualifie les musulmans de "pyromanes"

Cette manifestation spontanée a déplu à Robert Ménard, maire de Béziers, élu avec le soutien du FN et qui ne cache pas sa haine à l'égard des musulmans, qu'il qualifie de "pyromanes". "Ainsi donc la messe de Noël à l'église de la Devèze s'est tenue sous la prétendue 'protection' d'un groupe de musulmans", écrit Robert Ménard, dans un communiqué"Une garde musulmane 'protégeant' une église catholique. Contre qui ? Des hordes de moines bouddhistes ? Des chamans sibériens ? Depuis quand ces pyromanes protègent des incendies ? Que fait, que dit l'État ? Le préfet ?", demande-t-il. "Dans l'esprit de monsieur le maire, les personnes qui pourraient attaquer des églises ne sont pas des terroristes mais des musulmans", résume Le Lab.

Sur Twitter, samedi 26 décembre, l'élu a précisé ses propos, expliquant que cette initiative était "un avant-goût de libanisation de la France".

3Bernard Cazeneuve salue l'initiative des musulmans

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, sans répondre directement au maire de Béziers, a salué l'initiative, appelant au "respect pour les musulmans qui ont protégé les églises pour Noël".

4SOS Racisme dépose plainte contre Robert Ménard

C'en est trop pour SOS Racisme. L'association a choisi la voie de la justice pour répondre à Robert Ménard et a confié à son avocat le soin de déposer plainte en son nom. "Pour Robert Ménard, tout geste de fraternité est une abomination, car il vient affaiblir son projet foncièrement raciste", écrit l'association antiraciste dans son communiqué. Et de poursuivre "toute manifestation d’une France capable de construire un espace du vivre ensemble conforme à notre tradition républicaine est à proscrire car venant affaiblir son souhait à peine camouflé d’une guerre civile entre les musulmans et les non-musulmans."