Une mère lémurien et son bébé au zoo de Tokyo en 2009.
Une mère lémurien et son bébé au zoo de Tokyo en 2009. (YURIKO NAKAO / REUTERS)

Les lémuriens ne sont pas que les petits animaux hallucinés qui se dandinent sur Move it ! dans un Disney. Ces petits primates arboricoles qui ne vivent que sur l'île de Madagascar sont désormais les mammifères les plus menacés de la planète, selon une étude de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

"Madagascar compte, de loin, la plus grande proportion d'espèces menacées dans les régions d'habitats de primates ou dans tout autre pays du monde", a déclaré le primatologue Christoph Schwitzer, qui s'exprimait vendredi 13 juillet à l'issue d'une semaine de l'UICN à Antananarivo,consacrée aux 103 espèces de lémuriens qui peuplent la Grande Ile. "En conséquence, nous pensons que les lémuriens sont les vertébrés les plus en danger", a estimé le chercheur.

Plus de 90% des espèces de lémuriens, que l'on trouve uniquement à Madagascar, sont désormais classés dans les catégories des animaux "en danger critique", "en danger", et "vulnérables", selon la liste rouge des espèces menacées établie par l'UICN. La destruction inexorable de leur habitat naturel --la forêt tropicale-- et une hausse de la consommation de viande de brousse ont considérablement réduit le nombre de ces petits animaux, alors que le pays vit une interminable crise politique depuis 2009.  "L'incertitude politique a aggravé la pauvreté et accéléré l'abattage illégal. La chasse de ces animaux apparaît désormais comme une menace bien plus sérieuse que prévu", annoncé l'UICN.

Des Lémuriens en captivité au zoo d'Haïfa en Israël en mars 2012.
Des Lémuriens en captivité au zoo d'Haïfa en Israël en mars 2012. (© BAZ RATNER / REUTERS / X02483)