La nationale 7 dévoile ses secrets, entre le Loiret et l'Allier

Après un départ de Paris jusqu'à Menton, Thierry Dubois et sa Peugeot 404 suivent le tracé de la nationale 7, avec aujourd'hui des étapes gourmandes obligatoires.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

La route vers le sud continue. Au volant de sa 404, Thierry Dubois, historien, a quitté l'Île-de-France et prévoit déjà une petite halte dans un lieu peu commun : la Bifur, un relais routier avec une vue imprenable... sur la N7. Son propriétaire, Régis Legentilhomme, l'a acheté il y a 30 ans, et profite encore aujourd'hui d'une longue ligne droite qui respire les vacances. Seul ombre au tableau, cette portion située dans le Loiret a été rebaptisée D2007. Alors, comme un acte de résistance, le patron essaye de garder l'esprit de la "route bleue" avec son restaurant, un des derniers de la région.

On recrée même les bouchons

Heureusement, dans l'Allier, la route retrouve son nom de "nationale 7". Elle s'étale aujourd'hui sur quatre voies, mais était beaucoup plus étroite autrefois. Les bouchons s'accumulaient, notamment au niveau de Lapalisse, entre Nevers et Roanne. D'ailleurs la commune continue tous les deux ans à mettre en scène un embouteillage avec des voitures anciennes.

Le JT
Les autres sujets du JT