EN IMAGES. Un ébéniste fabrique une réplique de 2 CV en bois fruitier

Michel Robillard a mis six ans pour terminer sa réplique grandeur nature à Loches (Indre-et-Loire).

Cette voiture a tout pour envoyer du bois. Un ébéniste à la retraite a réussi le tour de force de fabriquer une réplique de 2 CV de 1953 en bois fruitier. Ce véhicule grandeur nature, unique au monde, s'apprête à passer son premier contrôle technique afin de rouler sur les routes dès cet été. Après avoir réalisé de nombreuses maquettes, l'ébéniste à la retraite Michel Robillard a mis six ans pour réaliser cette reproduction à Loches (Indre-et-Loire).

1|10
Titulaire d'un CAP de menuisier en bâtiment depuis l'âge de 14 ans, Michel Robillard a mis six ans pour réaliser cette reproduction d'une 2 CV de 1953. GUILLAUME SOUVANT / AFP
2|10
"Les 22 ondulations du capot ont été faites dans la masse du bois. Et les finitions peaufinées au ciseau à bois et au papier de verre", précise Michel Robillard. GUILLAUME SOUVANT / AFP
3|10
L'automobile possède une mécanique d'origine. "J'ai travaillé sur un châssis de Diane 6 de 1966 et un moteur de 3 CV car le bois est plus lourd que la carrosserie originale", explique Michel Robillard. GUILLAUME SOUVANT / AFP
4|10
La voiture a nécessité plusieurs essences de bois : du poirier pour l'ossature, du pommier pour le capot, du noyer pour les ailes et le volant, du merisier pour les portes et le coffre, de l'orme galeux pour le tableau de bord. GUILLAUME SOUVANT / AFP
5|10
Michel Robillard montre les plans de son petit bijou. Il a déjà réalisé d'étonnantes maquettes à l'échelle 1/10, depuis la fin des années 90 : 4 CV, Coccinelle Volkswagen de 1949, Auburn popularisée par l'acteur américain Clark Gable, Lincoln ou encore Bugatti Royale de 1936. GUILLAUME SOUVANT / AFP
6|10
Plus d'une quinzaine de maquettes sont d'ailleurs posées sur les étagères de son atelier-musée au milieu des champs près de Loches (Indre-et-Loire). GUILLAUME SOUVANT / AFP
7|10
Les roues et les phares sont d'origine mais les enjoliveurs sont eux bien en bois, tout comme les sièges sur lesquels sont posés des cousins confortables. GUILLAUME SOUVANT / AFP
8|10
"Je voulais faire un objet qui reste après moi. J'aimerais que cette voiture soit un jour exposée dans une galerie d'art", lance le passionné. GUILLAUME SOUVANT / AFP
9|10
L'étonnante voiture devrait passer le contrôle technique dans quelques semaines, mais le retraité aux doigts d'or a déjà eu des offres d'achat. Toutefois, il n'a pas l'intention de vendre. GUILLAUME SOUVANT / AFP
10|10
Un autre rêve avoué serait que son véhicule soit un jour à l'affiche d'un film publicitaire ou pourquoi pas d'un long-métrage. Mais pas un remake du "Corniaud" de Gérard Oury où sa voiture fétiche est bien trop malmenée. GUILLAUME SOUVANT / AFP