L'humanité s'est-elle découvert de nouveaux cousins disparus ? Selon les travaux d'une équipe internationale de paléontologues, publiés mercredi 14 mars aux Etats-Unis, des fossiles d'ossements appartenant à au moins trois individus retrouvés dans une grotte en Chine appartiendraient à une espèce humaine jusque-là inconnue. 

Ces restes fossilisés ont été mis au jour en 1989 par des archéologues dans la grotte de Maludong, "grotte du cerf rouge" en chinois, située dans la province du Yunnan. Mais ce n'est qu'en 2008 qu'une équipe composée de six chercheurs chinois et de six Australiens a commencé à les étudier. Verdict ? Ces individus avaient des caractéristiques anatomiques très variées, archaïques et modernes, ont conclu ces paléoanthropologues, dont l'article est paru dans la revue scientifique américaine PLoS One. Ces hommes auraient vécu à une période allant de 14 500 à 11 500 ans avant notre ère.

"Ces nouveaux fossiles pourraient bien être ceux d'espèces inconnues jusqu'alors ayant survécu jusqu'à la fin de l'âge glaciaire, il y a environ 11 000 ans", relève le professeur Darren Curnoe, de l'université de Nouvelle-Galles du Sud en Australie, qui a codirigé les recherches. "Ils pourraient bien aussi descendre de peuplades d'humains modernes inconnues auparavant qui auraient émigré d'Afrique beaucoup plus tôt et qui n'auraient pas contribué génétiquement aux populations actuelles", a-t-il ajouté. Ces mystérieux individus étaient contemporains des hommes modernes du tout début de l'agriculture en Chine, l'une des plus anciennes du monde.