Un expert suédois doit "désamorcer", le 18 février 2014, une boîte de "surströmming", du hareng fermenté, qui pourrait exploser après avoir été oubliée pendant près de vingt-cinq ans.
Un expert suédois doit "désamorcer", le 18 février 2014, une boîte de "surströmming", du hareng fermenté, qui pourrait exploser après avoir été oubliée pendant près de vingt-cinq ans. (SCANPIX / REUTERS)

La conserve a été oubliée lors d'une soirée arrosée, au printemps 1990. Vingt-quatre ans plus tard, une boîte de harengs fermentés inquiète son propriétaire norvégien, à tel point qu'il a appelé l'armée à l'aide pour la "désamorcer", rapporte le Telegraph (en anglais), repris par Europe 1.

En presque un quart de siècle, la conserve a en effet dangereusement gonflé et son propriétaire craint qu'elle n'explose. Un expert de l'armée l'a renvoyé vers Ruben Madsen, membre de l'académie suédoise du "surströmming", le nom donné à ce délicat mets. Le spécialiste s'est saisi du dossier.

Les médias dans l'attente

L'homme doit venir mardi 18 février pour procéder à cette opération épineuse. "Je vais d'abord réduire la pression exercée par le gaz - doucement, doucement, doucement, parce que c'est risqué - et ensuite j'ouvrirai la boîte", détaille-t-il au Telegraph. Le tout sera scruté par les télévisions norvégiennes et suédoises, ainsi que par plus d'une quinzaine de journaux, annonce Ruben Madsen.

Reste à savoir ce qu'il trouvera à l'intérieur de la boîte car après tout ce temps, la fermentation peut avoir détruit le poisson. Mais si le hareng est toujours là, Ruben Madsen assure qu'il le mangera : "C'est comme du vin que vous conservez longtemps, il se sera affiné et le spectre des goûts sera très large." Le spécialiste s'attend à une saveur particulièrement "douce".