La fosse abritait des ossements qui remontent à environ 4 000 ans avant Jésus-Christ. Les archéologues qui l'ont fouillée, près du village de Bergheim (Haut-Rhin), ont fait une étrange découverte, rapporte le journaliste Nicolas Constans sur son blog. Sous un enchevêtrement de squelettes, l'un d'eux a attiré leur attention, car il ne portait pas de bras gauche, coupé entre coude et épaule.

L'homme en question semble avoir été battu à mort. En témoignent des traces de coups sur la tête, le thorax et l'épaule. Sous ce squelette, les archéologues ont découvert sept bras gauches, coupés de la même manière.

Les autres squelettes, qui eux n'ont pas été amputés, semblent avoir été jetés là "sans grand ménagement", relate le journaliste. L'origine de leur mort, au néolithique, reste un mystère. Combats, représailles, sacrifice, rite ? "On n'a jamais rien vu de semblable", s'étonnent les archéologues. La fosse de Bergheim n'a pas livré tous ses secrets.