Pourquoi Claire Chazal a été évincée du journal de TF1

La présentatrice a présenté dimanche soir son dernier JT.

La journaliste Claire Chazal, lors d'une émission sur TF1, le 6 décembre 2012.
La journaliste Claire Chazal, lors d'une émission sur TF1, le 6 décembre 2012. (PMG / SIPA)

Mis à jour le , publié le

Ses journaux télévisés ont été, pendant plus de deux décennies, parmi les plus regardés de France. Après vingt-quatre ans de bons et loyaux services, Claire Chazal a présenté son tout dernier JT sur TF1, dimanche 13 septembre, quelques jours après avoir été remerciée par la direction. Francetv info vous résume les principales raisons de son éviction.

>> VIDEO. Regardez le mot d'adieu de Claire Chazal aux téléspectateurs

Elle paie des audiences en baisse

Pendant plus de vingt ans, un journal présenté par Claire Chazal était synonyme de carton en matière d'audimat. Jusqu'à la rentrée 2014, ses parts d'audience flirtaient avec les 30%, réunissant parfois plus de 7 millions de téléspectateurs. Mais ces scores se sont fortement érodés ces derniers mois : "La saison dernière, près de 300 000 téléspectateurs, en moyenne, ont délaissé les journaux de Claire Chazal", souligne Le Monde. A la fin août, son JT est même tombé sous la barre symbolique des 4 millions de téléspectateurs. 

Des mauvais scores qui interviennent dans un contexte délicat pour la première chaîne. TF1 a enregistré, en août son douzième mois consécutif de baisse et son plus mauvais score depuis sa naissance en 1987, avec 20,1% de part d'audience moyenne. "La période de l'été était difficile pour Claire. A chaque rentrée, elle se demandait si elle allait reprendre", assure l'ancien président de TF1, Patrick Le Lay, dans Le Monde

"Claire Chazal paie un peu pour tout le monde, estime Patrice Gascoin, journaliste à TV Magazine, interrogé par francetv info. En étant un peu cynique, on peut se dire que dans son malheur, elle aura l'avantage de ne pas être là quand le journal de France 2 passera devant celui de TF1. Je suis convaincu que cela se produira durant cette saison."

Une position fragilisée en interne

Au-delà des mauvaises audiences, le statut de Claire Chazal a aussi été remis en question. Ainsi, en interne, son travail ne faisait plus l'unanimité. Si de nombreux journalistes de la chaîne saluent son "professionnalisme" dans les colonnes du Parisiend'autres évoquent, en off, des "bafouillages multipliés à l'antenne", des "interviews trop faibles" de la part d'une présentatrice qui n'était "plus au taquet".

Pour Le Monde"la journaliste a aussi été fragilisée par le départ, en août, de Germain Dagognet, le rédacteur en chef des journaux du week-end", parti à France Télévisions pour diriger la future chaîne d'information en continu. 

Les résultats de ses remplaçantes sont encourageants

Dès le 18 septembre, Claire Chazal sera remplacée par Anne-Claire Coudray, qui officiait auparavant en tant que joker lors des week-ends. "Bien évidemment, si on me proposait un poste de titulaire, je ne dirais pas non", avait reconnu l'intéressée, dès l'été 2014, dans une interview à Metronews

Dans ce jeu de chaises musicales, Audrey Crespo-Mara devrait devenir la doublure attitrée d'Anne-Claire Coudray. Cette journaliste de 39 ans, épouse de Thierry Ardisson, et qui officie depuis seize ans dans le groupe TF1, a déjà occupé le poste durant l'été. Avec environ 4,8 millions de téléspectateurs en moyenne, son impact a été "positif", estime la journaliste Isabelle Morini-Bosc, dans sa chronique consacré aux médias sur RTL.

TF1 souhaite rajeunir son antenne

Reste la volonté de renouvellement. "Claire Chazal a 58 ans, et était en place depuis 1991. On peut comprendre que la chaîne choisisse de changer les visages", fait valoir Patrice Gascoin. Une décision qui intervient alors que la direction de TF1 a choisi de donner un coup de jeune à son JT. Outre un changement de plateau, un accord avec Facebook a été annoncé à la rentrée. 

"Dans ce cadre-là, il est possible que la chaîne ait voulu faire appel à une présentatrice plus jeune que Claire Chazal et plus en accord avec l'époque des réseaux sociaux", ajoute le journaliste spécialisé. C'est aussi ce que pense Patrick Le Lay, l'ancien patron de la chaîne, dans Le Monde : "TF1 veut changer la couleur de l'antenne et donner une nouvelle image." 

Le timing de cette éviction a, en tout cas, surpris beaucoup de monde : à la rentrée, Claire Chazal posait entre Gilles Bouleau et Jean-Pierre Pernaut dans les nouveaux décors. Et la directrice de l'information de la chaîne, Catherine Nayl, se félicitait de l'équipe en place. "Quand on a les bonnes personnes pour incarner l'info, on les garde", lâchait-elle, à la fin août, citée par Metronews.