Pascal Brunner, ancien animateur de l'émission "Fa si la chanter" sur France 3, est mort

L'animateur est décédé, jeudi soir, à l'âge de 51 ans, annonce l'animateur Julien Lepers à francetv info.

L'animateur Pascal Brunner sur le tournage de l'émission "Fa si la chanter", le 1er avril 1997, à Paris.
L'animateur Pascal Brunner sur le tournage de l'émission "Fa si la chanter", le 1er avril 1997, à Paris. (JEANNEAU/SIPA)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il avait présenté l'émission "Fa si la chanter" sur France 3 dans les années 1990. L'animateur Pascal Brunner est mort, jeudi 26 février, dans la soirée, à l'hôpital l'Archet de Nice (Alpes-Maritimes), annonce à francetv info son ami Julien Lepers. Âgé de 51 ans, il souffrait d'un cancer de la langue et de la gorge et avait consacré un livre à sa maladie.

"On a démarré ensemble à France 3, se souvient Julien Lepers, présentateur de "Questions pour un champion". Pascal savait tout faire : la radio, la télé, la chanson, le théâtre... Il était très élégant sur scène. C'était aussi un très grand imitateur, de l'inspecteur Columbo notamment."

Il rêvait d'une tournée cet été

De son vrai nom Pascal François, l'animateur a présenté de jeu musical télévisé "Fa si la chanter" de 1994 à 2000, sur France 3, regardé chaque soir par des millions de téléspectateurs. Il a été chroniqueur radio sur France Inter ("Rien à cirer"), Europe 1 ("Brunner à vif") et RTL ("Les grosses têtes").

Alors qu'il s'était concentré sur sa carrière sur scène, il avait appris, en 2010, qu'il souffrait d'un cancer de la gorge. Il avait publié le livre Gloire, galère, cancer : je paye la note (éditions Pygmalion), en 2012, pour raconter sa descente aux enfers et son combat contre la maladie, l'alcool et le tabac.

En novembre dernier, alors qu'il se disait "en rémission" après une opération du palais, il expliquait au site de La Dépêche du Midi pouvoir "encore chanter et imiter". Il annonçait même son retour sur scène avec l'équipe de "Fa si la chanter", pour une tournée en France durant l'été 2015. La maladie l'a rattrapé. "Un ange est parti", selon Julien Lepers.