Le journaliste Benoît Duquesne, présentateur de l'émission "Complément d'enquête" sur France 2, est mort vendredi 4 juillet à l'âge de 56 ans, selon la direction de France Télévisions. Originaire du Nord, le journaliste avait notamment travaillé à Europe 1, Public Sénat et TF1, au cours de sa carrière. Il avait aussi présenté le Journal de 13 heures sur France 2 en 2005, en remplacement de Christophe Hondelatte. 

Pour des millions de téléspectateurs, Benoît Duquesne reste célèbre pour avoir suivi en moto Jacques Chirac dans les rues de Paris le soir de son élection à la présidence de la République en 1995. La dernière émission de "Complément d'enquête", un hors-série consacré à "l'homme d'influence" Bernard-Henri Lévy, a été diffusée jeudi soir. Marié, Benoît Duquesne était le père de quatre enfants.

Une carrière partagée entre la radio et la télé

Benoît Duquesne est né le 19 juillet 1957 à Roubaix (Nord). Titulaire d'une licence de droit, il obtient en 1983 le diplôme de l'Ecole supérieure de journalisme (ESJ) de Lille. Il entre ensuite à Europe 1 au service des informations générales. De 1988 à 1994, il est reporter à TF1 et couvre notamment la guerre du Golfe, le conflit en Bosnie et l'écroulement du régime communiste roumain. En 1994, il passe à France 2 et devient chef du service des informations générales jusqu'en août 1995. Cet été-là, il fait son entrée parmi les présentateurs des journaux télévisés, comme remplaçant, jusqu'en 1997.

Pendant dix ans (1997-2007), il est rédacteur-en-chef à France 2. A partir de 2001, il présente le magazine d'investigation "Complément d'enquête". En 2005, à la suite de la démission surprise de Christophe Hondelatte, il prend brièvement en charge la présentation du JT de la chaîne publique. En août 2007, il retrouve Europe 1, cette fois-ci au poste de directeur de la rédaction, tout en continuant d'assurer la présentation de "Complément d'enquête". En juillet 2008, la nouvelle direction de la radio le remercie. Depuis 2005, il animait également une émission sur la chaîne Public Sénat.

Journalistes et politiques saluent sa mémoire

Sur Twitter, les témoignages de confrères et consœurs ont afflué après l'annonce de sa mort. Charles Enderlin, de France 2, mais aussi Thomas Hugues (TF1), Pascal Praud (i-Télé) ou encore Valérie Trierweiler (Paris Match) font part de leur émotion.

Certains responsables politiques ont eux aussi commenté ce décès brutal. Dans un communiqué, Manuel Valls dit avoir "pu apprécier l'émission réalisée autour de Bernard-Henri Lévy", jeudi. Le Premier ministre "tient à saluer un grand journaliste dont il a pu à de nombreuses reprises mesurer le professionnalisme." Réactions également sur Twitter de NathalieKosciusko-Morizet et LaurentWauquiez (UMP).