Lancement de CNews : le patron des antennes du groupe Canal+ assure une "indépendance totale de la rédaction"

La chaîne d'information en continue i-TELE devient CNews ce lundi. Après un mois de grève, en novembre, le patron des antennes du groupe Canal+, Gérard-Brice Viret déclare sur franceinfo que l'indépendance de la rédaction sera "totale".

Logo de la chaîne CNews, le 26 février 2017. (Photo d\'illustration)
Logo de la chaîne CNews, le 26 février 2017. (Photo d'illustration) (MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La chaîne i-TELE est devenue CNews ce lundi 27 février. La chaîne a notamment été marquée par l’arrivée de nouvelles têtes comme Jean-Pierre Elkabbach, intervieweur de la matinale et historique d'Europe 1 ou Patrick Poivre d'Arvor, ancien présentateur du 20h de TF1. 

►► Serge Nedjar, l'électrique patron de CNews qui roule pour Vincent Bolloré

Après un mois de grève en novembre 2016, Gérald-Brice Viret, directeur général des antennes du groupe Canal +, a garanti, ce lundi sur franceinfo, "une indépendance de la rédaction totale". Une déclaration qui répond aux craintes de la rédaction, dont une bonne partie a démissionné, de voir l'ingérence de Vincent Bolloré, patron du groupe Canal +, dans la ligne éditoriale de la chaîne d'information en continue. 

L'arrivée de Jean-Marc Morandini reportée

Concernant la ligne éditoriale de la chaîne CNews, il a défendu une "chaîne d’opinions, avec un "s" au pluriel". "Nous allons appliquer la loi Bloche dès le mois de mars [sur l’indépendance des rédactions]", a ajouté le directeur des antennes de Canal +.

L'arrivée de Jean-Marc Morandini, mis en examen cet automne pour corruption de mineur aggravée, qui avait déclenché la grève de 31 jours en octobre et novembre 2016, est confirmée mais retardée. "On a décidé de mettre les moyens plutôt sur la campagne présidentielle et la campagne d’actualité et on fera une émission médias avec Morandini plus tard", a expliqué Gérald-Brice Viret, faisant valoir le principe de présomption d’innocence pour l'animateur.

80 journalistes sur 260 collaborateurs ont quitté i-TELE depuis la grève en novembre. 15 personnes ont été recrutées pour CNews, et "une vingtaine à venir", a indiqué Gérald-Brice Viret qui souhaite désormais "tourner la page" après ce mois de grève "douloureux pour tout le monde".

Gérald-Brice Viret : ""Nous allons appliquer la loi Bloche dès le mois de mars."
--'--
--'--