VIDEO. Stéphane Guillon a toujours sa plume acérée

L’humoriste aux multiples facettes sort un recueil de ses chroniques sulfureuses. S’il s’adonne au théâtre, il garde un œil attentif sur l’actualité politique.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Dans "Tout est normal", Stéphane Guillon compile plusieurs chroniques publiées dans Libération. Interrogé par Elise Lucet, l’humoriste s’amuse : "Il faut lire une ou deux chroniques par jour, pas plus. Il y a une dose à ne pas dépasser !" Grinçant, Stéphane Guillon assure avoir bien vécu l’après-Sarkozy : "Je pensais que j’allais avoir une période de calme. Je redoutais et finalement non, le bêtisier a continué de plus belle !". Il ajoute : "Ils se sont surpassés nos amis socialistes."

"Ce n’est pas moi qui vais trop loin"

Stéphane Guillon relève un certain désenchantement dans la société. Il rit des déboires de François Hollande et autres mais il se défend : "Je pense que nous, les humoristes, on ne fait que tendre un miroir grossissant aux politiques. Ce n’est pas moi qui vais trop loin. (…) Je ne suis que le porteur de miroir." Touche à tout, le chroniqueur est aussi actuellement sur les planches. Il donne la réplique à Bruno Solo dans "Inconnu à cette adresse", au théâtre Antoine.

Le JT
Les autres sujets du JT