Cette nuit, j'ai dormi 6h49. Au petit-déjeuner, j'ai avalé près de 900 calories, ma fréquence cardiaque a atteint un pic à 174 pulsations par minute pendant mon jogging, ma tension est normale ce matin et je ne devrais plus tarder à recevoir mon génome par e-mail.

Bienvenue dans le "quantified self", ou en français "la mesure de soi". Cette pratique consiste à collecter des données personnelles au moyen d'outils high-tech (capteurs, applications), à les analyser et bien souvent à les partager sur les réseaux sociaux.

Son principe est né en 2008 en Californie, à l'initiative de GaryWolf et KevinKelly, deux journalistes de Wired, magazine spécialisé dans les nouvelles technologies. Depuis, le "QS" a fait quelques dizaines de millions d'émules, obligeant même la Cnil à émettre un certain nombre de recommandations.

En attendant les lunettes Google, la montre Apple et les chaussures parlantes qui promettent de revisiter radicalement le genre, plusieurs centaines d'outils et d'applications sont déjà à votre disposition dans des registres aussi variés que le sport, la nutrition, la santé, le sommeil, la productivité ou encore l'humeur.

Étalonnez vos performances sportives

Les athlètes sont des précurseurs naturels du "quantified self" puisque la mesure de la performance est leur quotidien. Lorsque les footballeurs du PSG s'entraînent, ils portent sur eux des capteurs qui notent en temps réel la distance parcourue ou encore leur rythme cardiaque. Ces outils se sont largement démocratisés et sont de plus en plus utilisés dans le cadre du sport loisir.

En la matière trois accessoires se disputent le cœur des "self-hackers", les adeptes du QS. Le système FitBit et ses concurrents Jawbone Up et Nike Fuel Band. Dans les trois cas, il s'agit d'une combinaison entre un capteur à porter sur soi ainsi qu'un service web et mobile avec lequel vous allez interagir non seulement pour consulter vos données mais aussi pour vous fixer des objectifs.

Le capteur prend le plus souvent la forme d'un bracelet et agit comme un super podomètre. FitBit contient par exemple un altimètre capable de dire si vous marchez sur du plat ou montez des escaliers. Fuel Band, lui, peut déterminer si vous marchez, courrez ou jouez au basket. Sur leur site web ou leur application mobile vous retrouverez en temps réel un compte rendu détaillé de votre activité physique. Vous pourrez même programmer des alertes en cas d’inactivité prolongée.

Au rayon gratuit, l'application RunKeeper revendique plus de 10 millions d'utilisateurs, peut faire parfaitement l'affaire tout en se contentant du GPS intégré à votre téléphone.

 

Surveillez votre alimentation

Ces bases de données de denrées alimentaires sont associées à leur valeur calorique. En renseignant votre âge, votre sexe, votre taille et votre poids, vous définissez un objectif à atteindre (prise ou perte de poids), qui sera converti en objectif calorique. Avant ou après chaque repas, vous n'avez plus qu'à renseigner manuellement le contenu de votre assiette pour savoir où vous en êtes. Certaines applications comme DailyBurn, vous proposent même de scanner directement les code barre de vos produits.

D'autres comme Meal Snap promettent d'identifier automatiquement les aliments que vous aurez pris en photo sur votre iPhone. Mais puisque les calories ingérées sont à mettre en rapport avec les calories brûlées, autant vous contenter des applications gratuites qui agrémentent les capteurs payants comme Jawbone Up et FitBit.

Les accros au régime complètent leur dispositif par une balance connectée, qui se synchronise et relève au quotidien, votre poids, votre indice de masse corporelle, votre pourcentage de masse grasse.

Mesurez votre sommeil

C'est la seconde promesse des bracelets comme Jawbone Up et FitBit. Portés la nuit, ils mesurent la qualité de votre sommeil, sa durée, ses phases légères et profondes ainsi que les périodes d'éveil. Ils se chargent également de vous réveiller en douceur en vibrant, préservant la tranquillité de qui partagerait votre lit. Jawbone Up se targue même de déterminer seul le meilleur moment pour vous réveiller. Par exemple programmez-le pour vous tirer du lit entre 6 et 7 heure du matin, il choisira dans ce laps de temps le moment ou votre sommeil est le plus léger.

Evaluez votre santé

Température, tension artérielle, consommation de tabac et d'alcool peuvent être surveillées et mesurées. Il en va de même pour votre sommeil et votre poids. Deux exemples : UmanLife, encore en phase de test ou encore Tactio Santé. Ce dernier peut-être configuré pour récupérer automatiquement les données issues de votre bracelet ou de votre balance connectée. Inutile de vous offrir un thermomètre Wifi, pour autant le tensiomètre connecté existe déjà.

Pour aller encore plus loin, vous pourrez même faire séquencer votre génome en vous tournant vers le site 23andMe. Pour une centaine de dollars, vous recevrez un kit de prélèvement de salive et n'aurez pas à payer la réexpédition du colis. En retour, vous recevrez, par e-mail, une mine d'informations sur votre ADN. Notamment le risque estimé de développer telle ou telle maladie, la tolérance de votre organisme à certains médicaments ou encore des informations sur vos origines. Pour un retour d'expérience, rendez-vous sur ce blog. Hypocondriaques s'abstenir.

Améliorez votre productivité

Les self quantifiers purs et durs ont l'habitude de corréler leurs données (sport, sommeil, santé...), et de les analyser pour améliorer leur productivité.

Un site comme Toggl (en anglais mais facile à prendre en main), se propose de vous chronométrer dans vos tâches et de compiler votre activité. Ce service s'avère pratique non seulement lorsque vous facturez votre travail au temps passé mais il est également un bon moyen de mesurer vos facultés de concentration d'un type de tâche à un autre.

Dans la même veine, l'application RescueTime (compatible avec les navigateurs Chrome et Firefox), mesure le temps que vous passez sur internet pendant les heures où vous êtes supposé travailler. L'appli détaille site par site ou domaine par domaine le temps perdu à naviguer en ligne. La version payante peut bloquer les sites que vous aurez ciblés ou vous envoyer des alertes et des encouragements. Le temps passé à contempler le plafond n'est pas mesuré.

Étalonnez votre activité sexuelle

L'application payante pour iPhone, Sextrack a depuis plusieurs mois disparu de l'Apple Store sans doute davantage victime de la politique d'Apple en matière de contenus pour adultes que de son succès. Elle consistait à attribuer une note vos ébats après que votre téléphone posé sur le matelat ait mesuré l'intensité, la durée et la fréquence des vibrations émises pendant le coït.

En désespoir de cause, vous pourrez vous tourner vers un site comme BedPost qui, s'il n’attribuera pas de note sur des critères objectifs, vous permettra de répertorier tout ce qui concerne votre activité sexuelle. Un bon moyen de résoudre de nombreuses questions existentielles du type : suis-je plus performant(e) le soir ou le matin ? Mes nuits sont elles plus intenses avec les blond(e)s ou avec les brun(e)s ? Pas sûr que vous partagiez ces résultats sur les réseaux sociaux.